Pontiac: Geneviève Gendron-Nadeau confirmée comme candidate du PQ

Michel
Michel Moyneur
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La rumeur qui courrait depuis une semaine à l’effet que Geneviève Gendron-Nadeau serait désignée par le Parti québécois (PQ) pour porter ses couleurs dans le comté de Pontiac a été confirmée cet après-midi.

Geneviève Gendron-Nadeau

La jeune femme de 25 ans tentera donc de déloger Charlotte L'Écuyer (PLQ) du siège de députée qu’elle occupe depuis 2003.

«J’ai accompagné plusieurs candidats lors de campagnes électorales, mais j’avais envie de voir l’autre côté de la médaille, de relever un nouveau défi», affirme la principale intéressée qui milite pour le PQ et le Bloc québécois depuis plusieurs années.

Détentrice d’un baccalauréat en sexologie de l’Université du Québec à Montréal, celle qui est la fille de Richard Nadeau travaille comme éducatrice pour le Centre Jeunesse de l'Outaouais depuis deux ans.

Même si elle n’habite pas la circonscription dans laquelle est tente de se faire élire (elle réside dans le secteur de Hull), Mme Gendron-Nadeau promet de visiter l’ensemble des municipalités au cours des prochaines semaines afin d’obtenir la confiance des électeurs. 

«Je suis consciente que ce n’est pas acquis d’avance (la victoire), mais seulement 41% des gens du comté ont voté en 2008. Je veux vraiment aller chercher ceux qui n’ont pas voté, ainsi que les nouveaux électeurs. Je veux leur expliquer qu’il y a du monde intègre en politique, qu’on n’est pas tous dans le même bateau. Je sais que je peux rejoindre un gros bassin de population. Je crois que le Parti québécois doit prendre le pouvoir parce que le Parti libéral a fait des dommages assez intenses au cours des neuf dernières années.»

La jeune femme place la construction de nouvelles infrastructures au sommet de sa liste de priorités, notamment dans le secteur situé plus au nord. 

«Il manque d’entreprises dans le Pontiac rural et c’est important d’aider les gens à en développer via des infrastructures (route 148 plus sécuritaire, terrains de camping et musées, entre autres). Et si on veut faire en sorte que les jeunes restent chez eux, il faut créer de l’emploi. Même si la majorité de l’électorat est situé dans Aylmer, le nord du comté me touche particulièrement parce que j’ai l’impression que les résidants ont été abandonnés par tout le monde.»

«Mme L'Écuyer fait peut-être tout ce qu’elle peut de son côté, mais le parti libéral tient les électeurs pour acquis. Ce n’est donc pas là qu’ils vont faire leurs grandes promesses comme ils le font depuis deux semaines…», déplore-t-elle.

La jeune femme estime par ailleurs que son nom ne peut qu’être qu’un avantage pour elle au cours du prochain mois qui s’annonce mouvementé.

«Les gens vont peut-être plus facilement me mettre sur la carte. C’est aussi un avantage car j’ai grandi dans un monde politique où j’ai vu les bons et mauvais côtés de la médaille. Je sais donc à quoi m’attendre en campagne électorale et aussi si je suis élu.»

«Mon père a été un excellent député. Même ses adversaires le remerciaient pour la qualité de son travail et sa rigueur, et ça, ça va m’aider car il y a une réputation autour du nom Nadeau. J’appelle mon père tous les jours pour lui demander des conseils. Je crois que je ne l’ai jamais autant appelé depuis que j’ai terminé mes études!»

Organisations: Parti québécois, PLQ, Bloc québécois Université du Québec à Montréal Centre Jeunesse Parti libéral

Lieux géographiques: Secteur de Hull, Aylmer

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires