Un débat sur le logement, la pauvreté et l’itinérance

Marie Pier
Marie Pier Lécuyer
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Comme lors des élections précédentes, l’organisme Logemen’occupe a interpellé les différents partis politiques afin qu’ils viennent présenter leurs positions sur le logement, la pauvreté et l’itinérance lors d’un débat qui se déroulera le 21 août.

Le débat se déroulera entre 13h et 15h et opposera Maryse Gaudreault, candidate du Parti libéral du Québec dans Hull, Gilles Aubé, candidat du Parti Québécois dans le même comté et Bill Clennett qui représentera Québec Solidaire. Luc Angers, candidat dans Chapleau pour la Coalition Avenir Québec a également été invité à y participer mais n’a pas confirmé sa présence.

Selon Logemen’Occupe, les statistiques sur le marché locatif publiés récemment par la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) démontrent que la pénurie de logements locatifs est encore une réalité en Outaouais. L’organisme affirme aussi que la problématique de l’itinérance va en s’aggravant.

Dans le cadre de la campagne électorale, Logemen’Occupe souhaite entendre les différents partis sur huit demandes distinctes. L’organisme souhaite connaître la position de chacun sur le financement de 50 000 nouveaux logements sociaux en cinq ans, dont 30 000 en coopératives et en OSBL d’habitation et 20 000 unités en HLM, mais aussi sur l’accessibilité financière et la qualité des immeubles regroupant les logements sociaux du Québec. En ce sens, l’organisme demande que les partis s’engagent à mener une bataille auprès du gouvernement fédéral, alors que le financement à long terme vient bientôt à échéance.

L’organisme souhaite aussi entendre les candidats sur la permanence des suppléments au loyer accordés dans le cadre du programme AccèsLogis, la mise en place d’un programme d’aide aux ménages sans logis dans les municipalités au prise avec une pénurie de logement abordable, l’adoption d’une politique globale de lutte à l’itinérance, la reconnaissance du droit au logement dans la Charte québécoise des droits et libertés, l’instauration d’un registre des loyers afin de diminuer les trop grande hausses lors des déménagements et l’instauration d’un code provincial d’habitabilité définissant des normes adéquates et suffisantes quant à l’entretien, la salubrité et la sécurité des logements.

Organisations: Parti libéral du Québec, Parti Québécois, Coalition Avenir Québec Société canadienne d’hypothèque et de logement SCHL

Lieux géographiques: Hull, Chapleau, OSBL HLM Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires