Une retraite bien méritée!

Benoit Sabourin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Après 36 années de carrière administrative réparties au sein de l’ancienne Ville de Hull et de la grande Ville de Gatineau, Lucie Poulin tirera prochainement sa révérence. Entrevue avec la directrice territoriale des secteurs de Masson-Angers et de Buckingham.

Lucie Poulin quittera bientôt ses fonctions au profit d’une retraite bien méritée après 36 ans de travail au sein de l’administration municipale.

Quand le soleil se pointera le bout du nez le 27 août, Marc Goyer deviendra officiellement le nouveau directeur territorial du secteur est de Gatineau. Un poste que Lucie Poulin occupe depuis 2004.

La dame de 54 ans a travaillé pendant 25 ans à la Cour municipale avant de joindre les rangs des centres de services des secteurs de Buckingham et de Masson-Angers. Elle a notamment été chef de projets pour structurer les Cours municipales lors de la fusion. Elle a par la suite pris en charge la direction de la Cour municipale de la grande ville.

«Ça faisait 25 ans que je travaillais là, raconte Mme Poulin. J’ai commencé très délicatement avec des postes de dactylo, de commis-caissière, de greffière et par la suite par des postes à la direction. À un moment donné, tu as besoin de nouveaux défis.»

Quand le poste de directeur de centre de services s’est ouvert à elle, elle a sauté dans l’arène sans hésiter.

«Il n’y avait plus rien à réinventer où j’étais et cette opportunité-là s’est présentée, note la native de Hull. J’étais intéressée par ce poste et curieuse. Il n’y avait pas tellement de lien entre la Cour municipale et les centres de services. On m’a fait confiance et je me suis retrouvée ici.»

Avec une carrière aussi longue derrière la cravate, Mme Poulin peut se targuer d’avoir cumulé un imposant bagage d’expérience et d’avoir vécu plusieurs moments cruciaux liés au développement de la région. La fusion municipale représente certainement le plus grand défi auquel elle a dû faire face.

«La fusion des cinq grandes villes a changé le style de gestion, explique la fonctionnaire. Ç’a changé la prise en charge des dossiers. Il y avait tout un ajustement à faire entre les différentes administrations.»

La fusion: une période difficile

Celle qui se qualifie de "dame de terrain" demeure tiraillée face à sa plus grande fierté en carrière. Elle espère néanmoins avoir livré la marchandise à titre de directrice territoriale. Il faut dire qu’elle a débarqué dans une période où tous les gros dossiers étaient en chantier. La réfection du chemin Lépine, la réfection de l’avenue de Buckingham et la remise à neuf des infrastructures dans le secteur de Buckingham figuraient entre autres parmi la liste des priorités.

«Nous étions encore jeunes dans la fusion, soutient-elle. On était dans les années d’ajustement. On manquait de ressources au tout début et c’était difficile. On avait parfois un manque d’informations ou de données. Tout le monde a dû s’ajuster. C’était difficile pour moi de livrer l’information dans le délai souhaité par le citoyen. C’est quelque chose qui s’est beaucoup amélioré avec les années.»

«Je suis arrivée ici dans une équipe très engagée, ajoute-t-elle. J’ai découvert des citoyens et des organismes très impliqués. Ce que je voulais leur offrir, c’est l’accompagnement dans l’avancement de leurs projets. Avec mon équipe, je voulais m’assurer qu’ils reçoivent le meilleur service possible. C’est la mission d’un centre de services et je pense que j’ai accompli mon travail.»

Le développement d’un plan local de stationnement en 2007 lui revient subitement en mémoire lorsque vient le moment de parler des projets accomplis. Cet outil a par la suite été recommandé pour l’ensemble du territoire de Gatineau.

«Nous avons été précurseurs d’une certaine façon», lance fièrement la fonctionnaire.

Côté déception, Mme Poulin affirme ne pas en avoir. Un dossier lui chicote malgré tout dans la tête.

«J’aurais aimé qu’on puisse fusionner les deux centres de services du secteur est, confie-t-elle. On aurait une meilleure coordination et une optimisation des ressources. Ce n’est pas une déception. C’est plus un souhait que j’aurais aimé accomplir avant de partir.»

Puisqu’elle doit écouler des vacances jusqu’à la date officielle de sa retraite prévue le 1er août 2013, Lucie Poulin continuera à travailler à raison de quelques jours par semaine. Cependant, à 54 ans, la dame compte prendre un repos bien mérité dans les semaines à venir. «Je me sens un peu fatiguée, conclut-elle. J’ai le goût d’arrêter pour quelques mois.»

Organisations: Cour municipale

Lieux géographiques: Hull, Chemin Lépine, Avenue de Buckingham Secteur de Buckingham Territoire de Gatineau

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires