Un niveau d’eau plus bas que la normale pour un début de saison

Marie Pier
Marie Pier Lécuyer
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Bien que les records historiques n’aient pas été dépassés, le niveau d’eau de la rivière des Outaouais est en dessous des normales pour un début de saison.

Le niveau d'eau est bas mais n'a pas encore battu de records historiques

Alors que les précipitations se font rares dans la région depuis trois mois et que le printemps a fait son arrivée plus trop que prévu, les niveaux d’eau sont bas dans le bassin versant de la rivière. «À plusieurs endroits, le niveau d’eau et de débit est plus faible pour un début d’été, indique Roch Bérubé, ingénieur exécutif au Secrétariat pour la régularisation de la rivière des Outaouais.

Les chiffres observés sont équivalent à ceux de 2010, où la situation était somme tout similaire. Les niveaux sont sous les normales de saison sur le tronçon principal de la rivière des Outaouais, entre Pembroke et Montréal, dans la plupart des principaux tributaires de la région.

Le Lac Deschênes à Britannia fait partie des endroits où le niveau est très bas, alors qu’il est présentement à 57,62 mètres. En 2010, ce chiffre avait descendu jusqu’à 57,51 mètres. À Hull, le niveau est à 41,23 mètres. «Les réservoirs dans la partie nord du bassin sont mis à contribution pour alléger la situation», indique le Comité de régularisation de la rivière des Outaouais.

Du côté du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) et du Centre d'expertiste hydrique du Québec (CEHQ), les données concernant le bassin versant de la rivière des Outaouais indiquent que le niveau est bas pour cette période de l'année.

Rappelons que le CEHQ n'exploite pas de station nivométrique sur la rivière des Outaouais, dans la portion Ottawa/Gatineau. Celui du Lac des Deux-Montagnes, dont la rivière est le principal affluent, indique un niveau plus bas pour cette période de l'année. L'une des stations situées à Pointe-Calumet se situe d'ailleurs actuellement sous les minimums historiques enregistrés depuis l'ouverture de la station en 1986.

Si aucune précipitation importante ne se pointe à l’horizon, les niveaux et débits resteront sous la normale. D’ailleurs Environnement Canada ne prévoit pas d’averses significatives au cours de la prochaine semaine, selon le météorologue Samir Al-Alwani.

Quelques nuages pourraient se pointer à l’horizon, mais aucune grande quantité de précipitations n’est prévue. «On ne prévoit pas de grosse pluie dans le sud du Québec», précise-t-il. Seul des averses isolées et des possibilités d’orages pourraient amener une petite quantité de pluie au cours des sept prochains jours. Le comité surveille donc de très près les conditions de la rivière des Outaouais.

Selon Roch Bérubé, les plaisanciers sont les plus affectés par ces niveaux sous les normales. «Ils doivent redoubler de prudence», précise l’ingénieur exécutif. Du côté du MDDEP, on demande aussi aux gens de faire preuve de vigilence afin de pallier aux différentes situations qui peuvent être rencontrées.

De son côté, Jean-Pierre Sarault, gérant de la Marina Kitchissipi, du secteur de Gatineau, affirme que la baisse du niveau n’a aucun impact autant sur l’affluence que sur la navigation. «Nous avons déjà vu le niveau plus bas que ça», conclut-il.

Les résidents de la région peuvent obtenir les dernières prévisions des niveaux d’eau de la rivière au 819 994-7078 ou au www.ottawariver.ca

Organisations: Secrétariat pour la régularisation, Comité de régularisation, Environnement Canada

Lieux géographiques: Pembroke, Montréal, Hull Québec Marina Kitchissipi Secteur de Gatineau

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires