Le projet sur la rue Lafrance s’apprête à renaître

Yannick
Yannick Boursier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Prochainement, les pelles devraient reprendre du service sur la rue Lafrance dans le secteur de Gatineau pour poursuivre le projet Les Grands Ravins interrompu depuis les risques de glissement de terrain en 2008.

Le projet Les Grands Ravins s’apprête à reprendre sa construction sur la rue Lafrance

Jean Costa des Entreprises Bérard, l’entrepreneur derrière ce projet, a confirmé le retour de ce projet. Une entente hors cour est intervenue entre les différents partis il y a quelques semaines pour régler toutes les poursuites dans ce dossier.

Tout comme la Ville de Gatineau, les Entreprises Bérard ont obtenu un dédommagement de 250 000$ dans ce dossier. La compagnie a aussi conservé son droit de pouvoir poursuivre la construction sur la rue Lafrance, mis à part les six lots évacués, si des études sont faites.

La Ville avait bloqué toutes constructions dans les zones à risque après l’événement de 2008, pour ensuite le permettre à nouveau quelques années plus tard. Mais aucun projet ne s’était poursuivi encore sur la rue Lafrance puisque tout le monde attendait la conclusion des poursuites.

Les Entreprises Bérard ont donné le mandat à la firme ABS de faire toutes les études requises pour permettre la construction sur les autres lots, confirme Jean Costa. «Aussitôt que tout est prêt, on va aller de l’avant», ajoute-t-il.

L’entreprise compte encore une trentaine de terrains pouvant être développés dans ce secteur en plus d’un terrain pouvant accueillir du multilogement.

Vente difficile

La vente de ces futurs terrains ou futures maisons ne sera pas chose facile, reconnaît Jean Costa. Le secteur traîne maintenant un historique important, mais il estime pouvoir y arriver avec l’aide de la Ville de Gatineau.

«On va pouvoir les vendre, mais certainement pas au prix qu’on les vendait avant ces événements», indique Jean Costa. Cet aspect pourrait toutefois être positif pour la compagnie si les gens sont attirés par le coût plus bas, ajoute-t-il.

Il croit important de donner une deuxième chance à cette rue. «Au final, il n’est rien arrivé sur cette rue-là, affirme-t-il. On a vu une fissure et on a craint un glissement de terrain et c’est tout. C’est comme le train de Wakefield. La voie s’est effondrée. On l’a réparé et le train a roulé dessus à nouveau.»

Organisations: Ville de Gatineau, ABS

Lieux géographiques: Rue Lafrance, Wakefield

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires