Bibliothèque centrale: non au projet du groupe Heafey

Antony Da Silva-Casimiro
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

À la suite des choix proposés par la Ville de Gatineau sur l’emplacement de la bibliothèque centrale, un groupe de citoyens s’est rapidement opposé à celui du groupe Heafey.

Contrairement au projet du groupe Heafey, les amis-es de la bibliothèque de Gatineau croit au site de La Fonderie.

Depuis lundi, les Amis-es de la bibliothèque de Gatineau ont lancé une pétition sur le web pour appuyer un projet vraiment public à Gatineau. Au moment de mettre sous presse, le nombre avait dépassé le cap des 200 signataires. Ils espèrent atteindre des milliers pétitionnaires d’ici la fin de l’année.

Le projet du groupe Heafey vise d’abord un quadrilatère aux rues Wellington, Eddy et Wright, l’intégrant ainsi à un vaste complexe privé. «On a entendu parler du projet Heafey via les médias. On n’a pas les détails, mais on sait que c’est commercial et selon nous, cela doit appartenir à la ville et aux citoyens», a mentionné Denis Boyer, l’un des premiers signataires de la pétition.

Les deux autres sites sont celui de la Fonderie et un terrain vacant situé sur la rue Montcalm. Selon M. Boyer, si on se fie à l’une des études, ce serait les meilleurs endroits, puisque c’est à l’embouchure de l’autoroute 50. Le bâtiment devrait être de qualité et pouvoir perdurer pendant des décennies.

«Si on regarde une carte de la région, c’est centré. La bibliothèque pourra autant desservir les secteurs de Buckingham que d’Aylmer», a-t-il déclaré, spécifiant qu’il voulait qu’elle soit comme celles de Montréal, de Québec ou de Brossard.

«On a entendu parler du projet Heafey via les médias. On n’a pas les détails, mais on sait que c’est commercial et selon nous, cela doit appartenir à la ville et aux citoyens» Denis Boyer, signataire

Il ajoute cependant que la Ville aura un choix à faire: rénover le bâtiment de La Fonderie ou en construire un nouveau près de l’édifice patrimonial. Les chiffres qui sont sortis tourneraient autour de 80 millions $, ce qui selon le groupe de citoyens est un peu élevé.

Une autre signataire, Luce Vermette, a tenu à souligner l’appui des bibliothécaires à l’extérieur de la région. Dans la pétition, on peut voir les noms de citoyens provenant des villes de Montréal et de Québec.

«Ils nous soutiennent, car personne ne veut que cela crée un précédent. Si à Gatineau, une bibliothèque appartient à un promoteur, cela pourrait se propager dans d’autres villes et on veut éviter ça», a-t-elle affirmé.

Elle croit qu’il faut avoir les coudées franches et que la bibliothèque centrale doit être gérée soit par la Ville ou par une installation publique. Une rencontre aura bientôt lieu pour les Amis-es de la bibliothèque de Gatineau, afin de raffiner leurs points.

Pour signer la pétition: www.petitions24.net

Organisations: Groupe Heafy, Groupe Heafey, Groupe de citoyens

Lieux géographiques: Gatineau, Montréal, Québec Rue Montcalm Buckingham Aylmer Brossard La Fonderie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires