«C’est vraiment une perte énorme pour le comté de Papineau et personne ne va le remplacer» - Paulette Lalande

Benoit Sabourin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les différents acteurs de la scène politique régionale n’ont pas tari d’éloges mercredi à l’égard de Norman MacMillan qui a annoncé son retrait de la vie politique après 23 ans à titre de député de Papineau.

Les éloges étaient nombreux ce matin après l'annonce de Norman MacMillan.

En pleure, Paulette Lalande, préfet de la MRC de Papineau, a notamment affirmé que le député et ministre ne pourra jamais être remplacé par qui que ce soit. «Quelqu’un va lui succéder, tout simplement», a-t-elle précisé.

«C’est un député exceptionnel que nous perdons aujourd’hui. J’ai de la difficulté à me contrôler. Je l’ai accompagné depuis 23 ans. Il a réalisé dans la MRC de Papineau de grandes choses. Les 24 maires lui sont redevables parce qu’il a fait quelque chose pour chacune des municipalités.»

Mme Lalande retiendra de M. MacMillan qu’il était un homme de conviction. «On va se souvenir de lui comme d’une personne intègre avec une franchise désarmante, a-t-elle souligné. C’était un homme à l’écoute. Un homme de terrain et de cœur.»

Maryse Gaudreault, députée de Hull, a côtoyé M. MacMillan depuis les 12 dernières années. Selon elle, le successeur du Parti libéral dans Papineau aura des classes à faire. Elle a qualifié son confrère qui prendra bientôt sa retraite d’homme «authentique».

«On vient de perdre un homme fort, a-t-elle affirmé. On a beaucoup parlé de son franc-parler, mais c’était aussi un franc-tireur. Quand un dossier atterrissait sur le bureau de Norm MacMillan, que ce soit de son comté un d’un autre, on pouvait lui faire confiance […] C’est un pilier du Parti Libéral qu’on perd aujourd’hui.»

La CAQ et PQ profitent de l’occasion

Par ailleurs, la Coalition Avenir Québec (CAQ) et le Parti québécois (PQ) ont adressé leurs meilleurs vœux de retraite à M. MacMillan par voie de communiqué. Les deux partis ont également profité de l’occasion pour taper sur le clou des libéraux en vue de la campagne électorale imminente.

«La décision de Norman MacMillan de ne pas renouveler son mandat s’inscrit dans une longue série de départs qui a débuté avec Monique Jérôme-Forget en 2009, et s’est poursuivie notamment avec celui de Line Beauchamp, Nathalie Normandeau et Yvon Vallières», a-t-on pu lire dans la missive envoyée par la CAQ.

«Avec le bilan désastreux que le PLQ de Jean Charest aura bientôt à présenter à la population, je comprends un peu que M. MacMillan ne se représente pas à nouveau dans sa circonscription, a pour sa part indiqué Jean-François Primeau, candidat du PQ dans Papineau pour la prochaine élection. Il y a une semaine encore, celui-ci se disait toujours hésitant.»

Organisations: Coalition Avenir Québec, Parti québécois, Parti libéral

Lieux géographiques: MRC de Papineau, Hull

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • B Fin
    12 juillet 2012 - 23:05

    Je suis content d'apprendre qu'il a fait beaucoup de choses, car après tout il est payé avec l'argent des contribuables. Mais, il ne faut jamais outlier que c'est lui qui a fait voter une loi qui retire les droits civiques aux citoyens de poursuivre en justice les clubs de 4 roues (VTT) et motos neige pour les nuissances qu'ils impossent aux citoyens. À cause de cette loi "hors la loi", les citoyens sont comme expropriés de chez eux. Enfin, Madame Lalande, vous qui ête si proche de lui, pourquoi ne pas le suivre dans la retraite?