Marc Bureau est toujours favori

Sylvie
Sylvie Branch
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le maire Marc Bureau a vu le taux de satisfaction à son égard faire une remontée significative depuis le printemps dernier, comme l’indique un sondage 104,7 Outaouais et TC Media par la firme Segma Recherche.

Les répondants ont indiqué être satisfaits à 56,6% face au maire. D’un autre côté, 26,6% sont insatisfaits et les autres n’ont pas d’opinion. Le principal concerné se dit très heureux des résultats. Il s’agit d’une hausse par rapport à la dernière évaluation effectuée par Segma Recherche en avril 2012. À ce moment, le maire obtenait 49% de taux de satisfaction.

À près d’un an de la prochaine élection municipale, le maire Bureau n’est pas prêt à confirmer s’il briguera un troisième mandat ou non.

«J’accueille avec grande satisfaction le sondage. C’est plus au début de l’année prochaine que je vais avoir à décider si je me représente, mais le taux de satisfaction est un élément qui fait partie de la réflexion. Je veux y aller une étape à la fois», confie-t-il.

Questionné à savoir s’il songe à se représenter, le maire est resté évasif sans toutefois être catégorique.

«Il faut être certain au point de vue de la santé. On ne peut pas lâcher en cours de route parce qu’une élection, ça coûte très cher. Il faut aussi penser à la famille. Ce sont les deux principaux facteurs selon moi. La famille a toujours grandi dans le monde politique, ça fait partie de sa vie et on parle souvent de cet élément.»

Bureau conserve l’avantage

Selon les données du sondage, Marc Bureau part favori s’il brigue un autre mandat. Advenant un éventuel duel entre lui et Maxime Pedneaud-Jobin, le maire actuel récolterait 67% des appuis contre 33% pour le conseiller derrière Action Gatineau (ces résultats prennent en compte la répartition de 34% qui ne voteraient pas pour un de ces candidats, qui ne voteraient pas à l’élection ou n’expriment pas d’opinion).

Le sondage révèle que le conseiller obtient plus d’appuis dans les secteurs de Gatineau et «Autres» et auprès des 35-44 ans. Les projets Destination Gatineau et la bibliothèque centrale polarisent les appuis entre les deux hommes.

Le maire Bureau serait aussi gagnant advenant une course à trois impliquant Maxime Pedneaud-Jobin et Tony Cannavino. M. Bureau récolterait 58% des voies, M. Pedneaud-Jobin 25% et M. Cannavino 17% (après répartition de 30% qui ne voteraient pas pour un de ces candidats, qui ne voteraient pas à l’élection ou qui n’expriment pas d’opinion). Le maire domine dans tous les secteurs de la Ville, mais le secteur Hull s’avèrerait son château fort advenant une lutte à trois.

Le grand gagnant dans les deux scénarios est plus que satisfait des résultats, mais il fait quand même preuve de prudence.

«Je suis satisfait, mais en politique ça peut changer rapidement. On va continuer à travailler très fort et on ne tiendra rien pour acquis, même si la décision pour les prochaines élections n’est pas prise», indique M. Bureau.

Appuis mitigés pour Action Gatineau

«Je suis satisfait, mais en politique ça peut changer rapidement. On va continuer à travailler très fort et on ne tiendra rien pour acquis, même si la décision pour les prochaines élections n’est pas prise» Marc Bureau

Comme il l’a indiqué à plusieurs reprises au fil des années, M. Bureau est contre la formation d’un parti politique à Gatineau.

La création d’Action Gatineau ne soulève pas un grand enthousiasme parmi les Gatinois. En tout, 40% se disent défavorables (dont 18,1% pas du tout favorables), 37% sont favorables (8,5% sont très favorables) et 23% n’ont pas d’opinion.

Selon le maire Bureau, la prise de décision est plus démocratique sans parti politique.

«Je suis toujours réfractaire à un parti politique au niveau municipal. Je ne dis pas que la Ville de Gatineau est à l’abri, mais ce qui se passe à travers les partis politiques ce n’est pas évident. Pour moi, il y a plus d’avantages à ne pas avoir de parti même si nous sommes une grande ville. J’ai 18 personnes autour de la table et on essaie toujours d’avoir un consensus. Ces personnes peuvent toutes voter comme bon leur semble sans suivre une ligne de parti. Selon moi, c’est plus démocratique.»

Malgré la formation d’Action Gatineau il y a quelques mois, M. Bureau rappelle que le travail se fait toujours en équipe au sein du conseil et qu’aucun élu n’est mis de côté.

Insatisfaction face au gouvernement Marois

Les personnes interrogées dans le cadre du sondage ont aussi fait part de leur satisfaction à l’égard du travail du gouvernement Marois.

La majorité des Gatinois (51%) est insatisfaite du gouvernement péquiste depuis son élection le 4 septembre dernier, dont 24% ont indiqués n’être pas du tout satisfaits.

Par contre, 36% des répondants affirment être satisfaits et 13% n’ont pas exprimé d’opinion.

Le maire Bureau n’a pas voulu commenter cette partie du sondage. La Revue a tenté de contacter Stéphane Bergeron, ministre responsable de l’Outaouais, mais sans succès.

 

Le sondage 104,7 Outaouais et TC Media, réalisé par la firme Segma Recherche, a été effectué du 16 au 20 octobre par voie d’entrevues téléphoniques. Les répondants ont été sélectionnés aléatoirement parmi les citoyens de 18 ans et plus. Au total, 602 entrevues ont été réalisées. Les données d’ensemble ont été pondérées sur la base du recensement de 2011 en fonction du sexe, de l’âge, de la langue maternelle et des secteurs de la ville de façon à rendre les résultats conformes à la situation générale de la population de Gatineau. La marge d’erreur de l'échantillonnage se situe à plus ou moins 4% selon un intervalle de confiance de 95%.

À lire aussi: Les opposants veulent faire connaître la réalité

Organisations: Marc Bureau, Segma Recherche, Ville de Gatineau

Lieux géographiques: Destination Gatineau, Secteur Hull

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Patrick
    24 octobre 2012 - 11:39

    Marc Bureau aura pas mon vote si le rapibus devait rester comme il est planifie! Nous retarder au travail ou a la maison le soir n'est pas un gage de succes pour des centaines de millions depenses!