I'm a frog, you're a frog, kiss me..."

Roch Cholette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le jupon dépasse. On voit maintenant le vrai visage de ce gouvernement conservateur.

Roch Cholette

Après avoir nommé un directeur des communications au bureau du premier ministre unilingue anglophone, après avoir nommé un juge exclusivement anglophone à la Cour suprême du Canada, Stephen Harper et son cabinet « Red Neck » viennent de nommer un vérificateur général du Canada qui ne parle pas un maudit mot de français.

Est-ce par idéologie ou par représailles envers le Québec qui a voté NPD aux dernières élections, que ce gouvernement bafoue les règles élémentaires du bilinguisme au Canada? Peu importe la raison, c'est carrément inacceptable. C'est bafouer le fait français au Canada. C'est méprisant pour tous les francophones. C'est irrespectueux des peuples fondateurs de notre pays. Mais c'est surtout une triste réalité. Ce gouvernement se fout éperdument des francophones, point à la ligne.

Le vérificateur général joue un rôle important dans notre démocratie. Il est le chien de garde des Canadiens. Il est la conscience du Parlement. La personne qui occupe ce poste est nommée pour 10 ans fermes et gagne plus de 320 000$ par année. Elle évalue l'efficience, l'efficacité et l'économie des pratiques de gestion du gouvernement.

En nommant un unilingue anglophone à ce poste, les conservateurs piétinent non seulement les valeurs fondamentales de notre pays mais également les règles élémentaires de dotation qu'ils ont eux-mêmes édictées.

Ainsi, l'appel de candidatures pour le poste de vérificateur général publié dans la Gazette officielle du Canada stipulait que « la maîtrise des deux langues officielles était essentielle ». Il me semble que les mots « maîtrise » et « essentielle » ne laissent pas beaucoup de place à interprétation. Afin de postuler, le candidat devait être en mesure de communiquer efficacement en français et en anglais et ce, au moment du dépôt de sa candidature.  Pas dans un an. Pas après des cours de langue intensifs payés par les contribuables. En nommant Michael Ferguson, le gouvernement saccage les valeurs fondamentales de la Loi sur l'emploi dans la fonction publique fédérale et la Loi sur les langues officielles.

Ce qui est encore plus méprisant, c'est que pour défendre l'indéfendable, le gouvernement affirme qu'il n'y a aucun autre comptable bilingue compétent au Canada. Pourtant, l'Ordre des comptables agréés du Canada compte dans ses rangs 78 000 personnes. Affirmer une telle infamie est une insulte à notre intelligence.

Ce qui me choque encore plus c'est le silence complice des ministres conservateurs francophones du Québec. Comment les Bernier, Paradis, Lebel et Blaney peuvent-ils s'effondrer devant leurs collègues sur une question de principe aussi délicate et importante? Comment peuvent-ils s'agenouiller ainsi devant le reste du Canada?

Forts de leur majorité en Chambre et en imposant la ligne de parti sur ce vote, les conservateurs pourront chanter en chœur "I'm a frog, you're a frog, kiss me", et ce seront les francophones du "plus meilleur pays du monde" qui se feront baiser.

Organisations: Cour suprême du Canada, Ordre des comptables, Chambre

Lieux géographiques: Canada, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires