Ma boule de cristal pour 2012

Roch Cholette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Si vous trouvez que l'année 2011 a été mouvementée sur la scène politique, 2012 ne vous laissera pas beaucoup de répit. Bien que périlleux, je m'aventure sur le terrain miné des prédictions politiques.

Roch Cholette

J'y vais tout d'abord sur la scène provinciale. Je prédis le déclenchement d'une élection générale dans les jours suivant le dépôt du budget 2012 du gouvernement du Québec. Certains indices m'amènent à cette conclusion. Tout d'abord, le gouvernement veut faire porter l'élection sur l'économie. Quoi de mieux que des mesures pour stimuler l'économie, annoncées dans le budget mais qui ne seront implantées qu'après la réélection du gouvernement? Le premier ministre Charest veut Pauline Marois à la tête du PQ pour l'élection. Puisqu'elle vit sur du temps emprunté, une élection rapide serait souhaitable. M. Charest souhaite prendre François Legault de vitesse. Et finalement, il veut tenir l'élection avant le déclenchement de la partie publique de la commission d’enquête Charbonneau sur l'industrie de la construction.

 

Sur la scène fédérale, le gouvernement Harper procédera en 2012 à un contrôle excessivement serré de ses dépenses. Des coupures massives dans la fonction publique fédérale seront instaurées. La région de l'Outaouais sera durement touchée. Du côté de l'opposition officielle, je prévois que la victoire de Brian Topp à la chefferie de son parti aura des conséquences importantes en Outaouais. Françoise Boivin prendra du gallon. Brian Topp pourrait même la nommer au poste de Leader adjoint en Chambre. Mais l'impact le plus majeur de la victoire de Topp pourrait bien se faire sentir dans le comté de Hull-Aylmer. Puisque M. Topp n'est pas député, il devra se faire élire pour accéder au Parlement. Il devra donc choisir un comté où briguer les suffrages au cours de 2012. Le comté de Hull-Aylmer est tout désigné pour le prochain chef de l'opposition officielle. Un comté néo-démocrate, près du Parlement et de sa résidence de fonction située à Ottawa. Un comté au Québec et "gagnable" dans le jargon politique. Il y a un seul petit problème, Nycole Turmel est députée. De lui demander de céder son siège après avoir battu Marcel Proulx et après avoir tenu le fort comme chef intérimaire, à la suite du décès de Jack Layton, est téméraire. Mais si Nycole Turmel a le NPD tatoué sur le cœur comme elle le prétend, elle acceptera de se sacrifier pour le bien du parti. Et entre vous et moi, ce genre de sacrifice engendre habituellement un retour d'ascenseur.

 

Est-ce possible que ce retour d’ascenseur vienne de Stephen Harper? Est-ce qu’il voudrait offrir un poste à Turmel pour permettre à Brian Topp d’être candidat dans Hull-Aylmer. Si oui, qui selon vous pourrait être candidat conservateur dans ce comté? La réponse est simple, Lawrence Cannon. Imaginez ce scénario une petite minute. Cannon contre Topp dans Hull-Aylmer. Cannon pourrait même réintégrer le cabinet avant l’élection. Imaginez l’impact politique pour Topp, nouveau chef néo-démocrate, de perdre une élection complémentaire dans la province qui a envoyé massivement des députés NPD à Ottawa. Nycole Turmel rirait dans sa barbe, non? Bienvenue en politique, M. Topp.

Organisations: PQ, Commission d’enquête Charbonneau, Chambre

Lieux géographiques: Québec, Hull-Aylmer, Ottawa Turmel

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires