Les deux yeux bien fermés

Roch Cholette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

J’ignore si la décision est bonne. J’ignore si la répartition des effectifs policiers sur le territoire de Gatineau est optimale. J’ignore si la violence sur Promenade du portage est à la baisse parce que les fêtards se contrôlent davantage ou si la présence policière constitue un dissuasif puissant.

Roch Cholette

Mais je sais une chose: les élus gatinois, les dix-neuf autour de la table, ont décidé de retirer des policiers affectés à la Promenade du portage à la fermeture des bars sans vraiment en être conscients. Et ça c’est vraiment grave.

Le Conseil a décidé d’entériner les deux yeux bien fermés, une recommandation du Service de police concernant le redéploiement des effectifs policiers. Le chef de police a avoué ne pas avoir fourni aux membres du conseil «ce petit détail». Il a omis de les informer qu’on retirait des policiers «sur la Principale» à la fermeture des bars.

Aucun politicien, même pas Denise Laferrière, conseillère de ce secteur, n’a jugé utile de poser la question. Le président du comité de sécurité publique, Stéphane Lauzon, m’a avoué que ce détail était de la «poutine» et que le Conseil n’avait pas le temps de traiter de la poutine. Pourtant, le conseil gatinois nous a habitués à des débats inspirants sur les couches lavables et sur la nécessité d’offrir de la salade dans les arénas.

La Promenade du portage n’est pas de la poutine et encore moins une artère comme les autres. La concentration de débits de boisson et la proximité avec l’Ontario en font une poudrière. C’est une artère qui a défrayé la manchette nationale pendant plusieurs années, qui a nécessité des interventions politiques musclées, qui a vu des administrations municipales successives déployer des ressources financières colossales et qui a même poussé l’Assemblée nationale du Québec à adopter un projet de loi privée afin de modifier l’heure légale de fermeture des bars, une situation unique au Québec.

Manifestement, sans le savoir les élus viennent de bouleverser ce fragile équilibre atteint à force de persévérance et de doigté. Encore une fois, les élus ont voté sans connaître tous les tenants et aboutissants. Encore une fois, ils ont voté les deux yeux solidement fermés. Encore une fois, les fonctionnaires ont oublié d’informer les membres du conseil de certains détails, détails pourtant importants. Ce qui est fâchant, je devrais dire triste à mourir, c’est que l’histoire se répète. La même chose s’est produite avec la fameuse servitude de la famille Bilodeau sur le terrain de l’aréna Guertin. Même chose concernant le vote du conseil sur la fermeture de la rue Gamelin. Même chose également dans le dossier des primes au bilinguisme chez les cols blancs. Je pourrais continuer encore longtemps. Mais de façon évidente, la direction générale de la Ville de Gatineau omet de renseigner adéquatement les membres du conseil. Et les conseillers et le maire n’y voient que du feu.

Bonne fête CKOI

CKOI célèbre cette semaine son premier anniversaire en Outaouais. CKOI est rapidement devenu un incontournable en matière d’information locale et régionale en allant plus loin que la nouvelle, en offrant une radio d’opinion. L’Outaouais a été privé durant plusieurs mois d’un véritable média qui parlait aux gens de chez nous, de sujets de chez nous. Nous en avons maintenant un, servons-nous en pour faire avancer notre belle région qui fait face à de nombreux défis.

Organisations: Service de police concernant le redéploiement des effectifs policiers, Assemblée nationale du Québec, Ville de Gatineau

Lieux géographiques: Ontario, Québec, Rue Gamelin

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Richard Enright
    27 février 2012 - 18:13

    Jeudi, je lisais votre colonne sur la présence policière sur la promenade du Portage. Jeudi soir comme plusieurs fois, mon fils se rend avec des amis prendre un verre sur la promenade. Pour une rare fois, il sort du bar seul à la fermeture. En marchant sur le trottoir, il est agressé par 5 ou 6 individus qui le tabassent et lui volent son I-phone. Heureusement avec l'intervention rapide de 2 policiers, 2 des agresseurs furent appréhendés mais les autres ont pu s'enfuir. Je remercie les offciers pour leur intervention et me demande ce qui serait arriver sans leur présence. Probablement plus amoché et son porte-feuille volé. Mon fils a fait une visite à l'hopital par ambulance mais ça aurait pu être pire. Un visage passablement tuméfié et près de 1 000 $ en moins. Tout ça pour un I-phone... Gardons nos policiers dans le vieux Hull.

  • amélie Jolicoeur
    22 février 2012 - 16:34

    L'Outaouais a été privé durant plusieurs mois d'un véritable média qui parlait aux gens de chez nous - Roch Cholette 1. C'est un manque de respect pour Info07.com qui a toujours été à l'affût de la nouvelle locale; 2. On dit: médium et non média lorsque c'est au singulier (petit cours de français 101 monsieur Cholette)