CRTL: un travail à plus grande échelle dans les prochains mois

Yannick
Yannick Boursier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Depuis maintenant près de quatre ans, le Centre de recherche en technologie langagière (CRTL) est implanté à Gatineau. Si le départ a été plus long que prévu, l'avenir pourrait être rose pour cette infrastructure.

Alan Bernardi

Le directeur général du CRTL, Alan Bernardi, ne cache pas que les premières années du centre n'ont pas été comme prévu au départ. «Ç’a été pas mal plus long, mais ce n'est pas étonnant, indique-t-il. Le CRTL n'a jamais été financé directement pour ses activités.»

Maintenant, ajoute-t-il, les différentes composantes sont en place pour permettre au CRTL de prendre sa place et des subventions pourraient venir. «On a deux demandes de subvention majeures qui sont rendues en haut lieu du gouvernement», indique M. Bernardi.

Ce dernier souligne aussi un changement de mentalité pour le CRTL. Oui on entend faire de Gatineau une plaque tournante de la technologie langagière, mais il faudra travailler à plus grande échelle. «On a une équipe de recherche splendide. Mais pour avoir une masse critique, on doit aller chercher tous les chercheurs au Québec et au Canada.»

En place depuis quelques mois comme directeur général, c'est cette philosophie qu'il tente d'inculquer au CRTL. «Avoir plus de collaboration amènerait une autre dynamique. Je l'ai vu dans le domaine de la sécurité. On a amené différents groupes à travailler ensemble et ça amener une masse critique profitable à la recherche.»

C'est vrai du côté des recherches faites au CRTL, mais aussi du côté des entreprises hébergées par le centre. Présentement, quatre entreprises en technologie langagière sont installées et ils rentent de la place pour d'autres. Et ceux en place commencent déjà à travailler ensemble, au bénéfice de tous.

Rejoindre les universités

En plus de travailler sur la collaboration, Alan Bernardi souhaite travailler sur trois fronts souvent oublier: l'accessibilité, la formation et le réseautage. Des domaines connexes à la création de nouvelles technologies, mais qui sont souvent plus importants que la création en elle-même.

«Les logiciels créés ne sont pas toujours accessibles aux futurs utilisateurs, souligne M. Bernardi. Nous, on veut améliorer ça et la meilleure façon d'y arriver est de voir les étudiants. On veut donc amener ces outils dans les universités.»

En plus de les rendre accessibles, le CRTL veut s'assurer que la formation adéquate soit donnée aux utilisateurs et que des réseaux de contacts soient accessibles pour que les utilisateurs puissent obtenir rapidement de l'information.

Ce sont trois éléments connexes à la création de nouveaux produits en technologie langagière, mais qui pourront favoriser l'adoption de ces nouvelles technologies par les utilisateurs.

Lieux géographiques: Gatineau, Québec, Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires