La construction résidentielle devrait reculer à Gatineau

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

(SCHL) – Selon les plus récentes prévisions de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, le niveau de la construction dans la partie québécoise de la région métropolitaine de recensement (RMR) d’Ottawa-Gatineau devrait reculer de 7 % et s’établir à 2 500 logements cette année, puis diminuer de 4 % et descendre à 2 400 l’an prochain. Sur le marché de la revente, le repli en 2011 sera similaire à celui observé sur le marché du neuf : -6 %. Par conséquent, le nombre de transactions glissera à 4 000 cette année, mais demeurera stable en 2012.

(Photo: Michel Moyneur)

«La baisse actuelle du niveau d’activité sur le marché résidentiel et celle attendue d’ici la fin de 2011 est attribuable au fait que de nombreux ménages ont voulu profiter des taux hypothécaires particulièrement faibles en devançant leur achat en 2009-2010, créant ainsi un ressac dans la demande de logements en 2011, avance Patrice Tardif, analyste principal de marché à la SCHL. À ce facteur s’ajoute le fait que le marché de l’emploi de la région de Gatineau peine à progresser depuis un an.»

Le recul attendu au cours des deux prochaines années touchera davantage les logements individuels. Nous sommes d’avis qu’il se construira 800 maisons individuelles

en 2011, soit près de 110 de moins qu’en 2010. En 2012, un repli additionnel de 50 logements est prévu, de sorte que les mises en chantier de ce type devraient se chiffrer à 750.

Une baisse est également prévue du côté des mises en chantier de logements collectifs.

En effet, après un dénombrement de 1 777 unités en 2010, on s’attend à ce que le niveau glisse à 1 700 unités en 2011, puis à 1 650 en 2012. Le repli ne touchera toutefois pas tous les types de logements collectifs. En effet, on pourrait assister à un repli de la production de maisons jumelées et en rangée en 2011, mais on s’attend à plus de mises en chantier d’appartements en 2011et à un niveau stable en 2012.

L’activité du côté des copropriétés devrait s’intensifier en 2011 avant de reculer l’année suivante. Même son de cloche du côté des appartements locatifs : plus de 270 logements sociaux sont attendus cette année, comparativement à 36 en 2010. La construction s’intensifiera également du côté des logements locatifs d’initiative privée en 2011, mais moins rapidement. Les dernières données sur le taux d’inoccupation révèlent que le marché est relativement serré dans la RMR de Gatineau, ce qui pourrait inciter les promoteurs à s’intéresser davantage à ce type de logement.

Au chapitre des prix, on s’attend à ce que la hausse se poursuive à court terme, mais de façon contenue. Déjà en 2011, les vendeurs ne peuvent plus profiter de l’empressement des acheteurs observé au début de 2010. L’offre progressera et les délais de vente se prolongeront, ce qui risque de réduire l’avantage qu’ils détiennent sur le marché depuis plusieurs années. Ainsi, le prix moyen à Gatineau atteindra 229 000 $ en 2011 et 234 000 $ en 2012, ce qui représente des hausses respectives de 4,7 % et 2,2 %.

Après avoir légèrement augmenté pendant deux ans, le taux d’inoccupation des logements locatifs devrait plafonner en 2011; il est passé de 1,9 % en octobre 2008 à 2,5 % en 2010. Il fera une pause en 2011, avant de remonter et d’atteindre 2,8 % en 2012. La migration et le ralentissement de l’accession à la propriété mettront en veilleuse la détente du marché locatif observée depuis deux ans. La rareté relative des logements vacants permettra de majorer les loyers cette année. On prévoit un loyer mensuel moyen de 725 $ en 2011 et de 740 $ en 2012.

Organisations: SCHL

Lieux géographiques: Région de Gatineau

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires