25 questions aux grands voyageurs!

Daniel LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une poignée de participants du Défi des grands voyageurs ont accepté de se prêter au jeu des 25 questions lors du jour 0 de l’aventure, samedi, à bord de l’autobus les menant vers Québec. Une expérience très amusante en prélude à l’expédition de 14 jours et 450 km en rabaska.

(Photo: Claude Wauthier)

Voici les questions et réponses:

Avez-vous le sentiment d’être suffisamment préparé? «Oh que oui! Depuis novembre, je suis allé au gym deux ou trois fois par semaine. En plus, j’ai participé à plusieurs pratiques et j’ai même fait des compétitions de bateau-dragon pendant tout l’été. Il ne reste qu’à affronter les imprévus.» - Katrine Desjardins

Pendant combien de temps avez-vous réfléchi avant de vous lancer dans l’aventure?: «Étant donné la cause, il n’a suffi que de 30 secondes!» - Guy Beaudoin

Le plus grand irritant des 15 prochains jours? «Les possibilités d’orages, suivi des flatulences de certains collègues dans les aires communes de repos» - Stéphane Poulin et Éric Gagnon

L’âge sera-t-il un facteur déterminant dans la réussite du Défi? Pourquoi?«Oui, la maturité fournit l’énergie et la détermination mentale là où les muscles deviennent fatigués.» - Stephen St-Pierre

Si on vous avait limité à 3 articles dans vos bagages, qu’auriez-vous apporté? «La veste de flottaison individuelle, la casquette et de l’eau.» - Shawn Denis et Marc Drouin

Honnêtement, connaissez-vous par cœur la chanson-thème du DGV? «Ça s’en vient!» - Marilyne Rochon et Steve Graham

À combien s’élève selon vous la température de l’eau du fleuve St-Laurent en ce moment? «Quatre degrés Celsius dans l’estuaire.» - Jocelyn Fournier

Votre pire crainte des 15 prochains jours? «Que l’aventure soit trop courte.» - Marie-Eve Papineau

Quelle ville avez-vous le plus hâte de découvrir durant le trajet et pourquoi? «Batiscan, parce que nous serons dans un endroit aussi respectueux en âge que celui des premiers jours de la Nouvelle-France. Je veux découvrir les points de repère qui nous replongeront dans l’épopée de la nation québécoise alors que les Champlain, Talon, Frontenac, Vaudreuil et j’en passe foulaient le sol de notre vaste pays en devenir constant: le Québec» - Richard Nadeau

À quoi penserez-vous pour vous motiver lorsque la fatigue intense vous envahira? «Au sourire de ceux et celles qui utiliseront les nouveaux appareils du CSSS financés à l’aide du Défi. Leur défi est encore plus grand.» - James Wilson et Martin Querry

La première personne que vous saluerez le 21 août? «La première personne qui m’offrira une bière.» - Denis Lavoie

Quel sera votre moment fort du Défi? «Le premier coup de pagaie et la première bière» - Julie Simard et Nathalie Sabourin Votre plus grande appréhension?

Sur un total de 92 pagayeurs, combien réussiront le Défi? «On a confiance que ce sera tout le monde» - Andrée Chaussé et Carole Boivin-Lafontaine 

Lequel des participants est le plus jovial? «Jean Labonté» - Anthony De Montigny

Lequel des participants a le meilleur sens de l’humour? «Benoît Brunet a le plus grand sens de l’humour, tandis que Simon a le plus gros sens de l’humour… Ha! Ha! Ha!» - Nicole Létourneau et Jean-Pierre Lemay

Lequel des participants risque de surprendre? «Les filles du Défi! Mais aussi Jacques Charbonneau, comme il nous l’a démontré avec la collecte de fonds.» - Julie Beauchesne

Si le DGV aurait été organisé par un autre organisme que la Fondation du CSSSG, quelle cause auriez-vous désiré supporter et pourquoi? «Une organisation humanitaire, par exemple la Croix-Rouge.» - Denis Marleau

Qu’est-ce qui vous manquera le plus de votre train-train quotidien? «Les fesses de ma blonde!» - Sylvain Cousineau Avez-vous le sentiment d’être suffisamment préparé?

Combien d’heures avez-vous dormi dans la nuit précédant le départ? «Six heures et j’ai très bien dormi» - Paul-André Aubin Combien de temps avez-vous réfléchi avant de vous lancer dans l’aventure?

Vous mangerez bien pendant le Défi. Dans les heures suivant votre arrivée le 21 août, quelle gâterie vous offrirez-vous? «Une poutine.» - Alexandre Ducros

En cinq mots, décrivez votre état d’esprit à bord de l’autobus qui nous mène vers Québec… «Excité, prêt, pompé, curieux et optimiste.» - Élie Castonguay et Denis Laflamme

Le fait qu’il y ait un journaliste dans l’aventure vous inquiète-t-il et pourquoi? «Oui, parce que toute vérité n’est pas bonne à dire. Mais d’un autre côté non car il sera un bon atout pour pour publiciser la collecte de fonds.» - Pierre Gougeon et Nathalie Gauthier

Croyez-vous qu’il est possible de bien s’entendre bien avec tous vos acolytes du DGV? La recette de la réussite, c’est une pleine pagaie de patience, une bouteille de tolérance, un litre de communication, un rythme soutenu de courage et dans le cas d’un manque d’un de ces ingrédients: ferme ta boîte! – Johanne Turmel et Jacques Charbonneau

Si vous aviez deux phrases à dire aux bénévoles du Défi, quelles seraient-elles? «Un gros merci pour votre générosité, pour toutes ces heures consacrées à rendre ce Défi possible pour nous. Nous espérons que vous vivrez une aventure aussi enrichissante que la nôtre.» - Nicole Boudreau et Nathalie Brunet

Votre plus grande appréhension? «J’ai peur de ne pas être à la hauteur, de laisser tomber mes coéquipiers dans mon canot» - Claude Décarie

Organisations: Frontenac, Fondation du CSSSG

Lieux géographiques: Québec, Fleuve St-Laurent, Batiscan Nouvelle-France Champlain Fort du Défi

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Chantal Côté
    09 août 2011 - 09:51

    Bravo à tous pour ce départ et salutations spéciales à Laval Desrosiers (pagayeur) et Francine Curodeau (bénévole) - mes parents n'ont pu aller vous voir dimanche à Neuville mais ils ont reçu vos salutations de la part d'un Neuvillois que vous avez rencontré là-bas. Bonne continuation mes amis !