Surplus dans les écoles: la décision reviendra aux établissements

Marie Pier
Marie Pier Lécuyer
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Des suivis individuels seront réalisés dès mercredi par les directions d'établissements dans le dossier des surplus dans différentes écoles de la Commission scolaire des Draveurs (CSD).

Des parents souhaitent que leurs enfants ne soient pas délocalisés

L'école de l'Escalade est entre autres touchée, alors que 17 élèves sont en surplus en maternelle pour l'année scolaire 2012-2013. La gestion des surplus pour l'établissement comme pour les autres écoles qui doivent composer avec des élèves en trop sera réalisée par les établissements mêmes. «Ça va se régler de façon administrative, par respect pour les parents et élèves concernés», indique Bernard Dufour, directeur général de la commission scolaire.

Rappelons que la Commission scolaire des Draveurs avait annoncé dans les derniers jours le déplacement de 17 élèves devant entrer à la maternelle en septembre vers l’école des Trois-Saisons, puisque ceux-ci étaient considérés en surplus à l’école de l’Escalade. Ces enfants touchés sont ceux les plus loin de l’école.

Les quatre classes de maternelle prévues à l’école primaire sont pleines. De leur côté, les parents touchés demandaient une cinquième classe de maternelle, question d’éviter le déracinement des jeunes. Une pétition a été signée par 60 personnes donnant l'appui à la suggestion d’une cinquième classe de maternelle à de l’Escalade.

Père de deux enfants qui ne seront finalement pas délocalisés, Charles Major dit avoir confiance que la direction acceptera l'ajout d'une clase, ce qui aurait déjà été fait par le passé. «Ça serait seulement à leur avantage», croit-il.

Ce dernier indique que de changer les enfants d'écoles ne peut pas être bon pour ces derniers. Selon lui, le changement d'établissement des enfants ne pourraient être que temporaire, puisque les modifications au territoire pourrait engendrer un retour à l'école d'origine.  «Ce n'est pas logique», clame-t-il.

Mais en plus de demander l'arrêt de la délocalisation d'élèves, Charles Major soutient que la Commission scolaire des Draveurs devrait s'attaquer aux élèves qui n'habitent pas dans le bassin de l'école.

En réponse à cette demande de certains parents, la commission scolaire avait indiqué jeudi dernier avoir un avis juridique affirmant qu'elle ne pouvait pas faire des vérifications trop poussées à moins d'avoir un doute raisonnable. «La CSD s'en lave les mains», indique Charles Major.

Il affirme qu'au cours des derniers jours, certains parents commencent à dénoncer les enfants qui n'habitent pas réellement sur le territoire. «Pour ma part, j'estime qu'il y a entre 30 et 50 élèves "illégaux" à de l'Escalade», ajoute-t-il.

Les parents de l'école de l'Escalade ne sont pas les seuls touchés par des déplacements en raison de surplus. Lors de la séance du conseil des commissaires, deux cas ont été présentés aux commissaires par des parents qui verront leurs enfants changer d'école.

Consultations publiques

La CSD soutient par ailleurs que dès l'automne des consultations publiques sur les critères pour établir le territoire des écoles se tiendront.

Mis au fait de certaines rumeurs évoquées par des parents présents selon lesquelles la décision du retrait de certaines rues  du territoire de l'école de l'Escalade seraient déjà prises, la CSD affirme que les territoires pour l'année scolaire 2013 ne sont pas encore prise.

Organisations: Conseil des commissaires, Commission scolaire des Draveurs, école des Trois-Saisons école de l’Escalade

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Den
    04 juillet 2012 - 15:45

    Je suis une grand-maman inquiète du fait que ma petite fille devra prendre l'autobus à son âge pour se rendre à la maternelle, tandis que sa résidence est tout près de l'école l'Escalade. C'est un sujet de haute importance, pour une entrée scolaire paisible pour l'enfant. Grand-maman inquiète...