Un vent de fraîcheur à l’école Rapides-Deschênes

Antony Da Silva-Casimiro
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les élèves de l’école primaire Rapides-Deschênes dans le secteur d’Aylmer pourront enfin se mettre à l’ombre durant les cours.

Caroline Piché, Thierry Fiset, Isabelle Richard et Nathalie Bussières sont des parents bénévoles qui ont mis sur pied un ilôt de fraîcheur à l’école Rapides-Deschênes.

Le projet «Ilôt de fraîcheur» a été officialisé jeudi après la fin des cours. On retrouve désormais dans la cour d’école des arbres situés devant chaque classe de l’édifice Saint-Médard. Leurs feuilles cacheront les élèves des rayons du soleil.

De la 4e à la 6e année, les enfants seront contents d’arriver en classe. Selon les dires de parents, l’endroit était devenu suffoquant. Un comité de parents bénévoles a démarré le projet l’an dernier pour résoudre ce problème. En plus de la plantation de huit arbres, un réaménagement du stationnement cyclable a eu lieu.

«Les commissions scolaires ne peuvent pas financer des idées du genre. C’est donc important que les parents et la communauté s’impliquent», a indiqué Caroline Piché, l’une des parents-bénévoles, spécifiant qu’on retrouve une vingtaine d’espèces d’arbres différentes dans la cour d’école.

Après une année de planification et de réalisation en plus de 150 heures de bénévolat, le comité organisateur effectuera un bilan et consultera la communauté pour connaitre son point de vue sur d’autres projets possibles.

On ne cache pas l’idée d’ajouter d’autres arbres pour combattre l’ilôt de chaleur. Un emplacement a déjà été ciblé: le long de l’édifice Notre-Dame. Caroline Piché croit qu’on pourrait répéter le même projet, vu le nombre de places dans la cour.

Organisations: école Rapides-Deschênes, école des arbres

Lieux géographiques: Saint-Médard

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires