25 questions à Daniel Coutu

Daniel LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

À 26 ans, le jeune magicien gatinois Daniel Coutu a tout pour être épanoui: une prolifique carrière loin d’avoir terminé son ascension, une épouse, deux magnifiques fillettes âgées de trois ans et 18 mois et un charisme sans pareil. Entrevue avec le sympathique artiste qui est tombé dans la potion magique en 1992 et pour qui la science et la magie n’ont depuis plus de secrets… ou presque!

Père de deux fillettes, le magicien Daniel Coutu se dit curieux, très curieux et même trop curieux!

1. L'enfant que tu étais en un mot: «Curieux.»

2. L'ado que tu étais en deux mots: «Trop curieux.»

3. L'adulte que tu es en trois mots: «Encore trop curieux.»

4. Quelle est la plus belle chose au monde pour toi?: «Il y en a tellement! Sauf que je serais porté à répondre l’amour. Ça peut être l’amour des gens qui nous entourent, l’amour de ce qu’on fait dans la vie ou simplement l’amour des spectateurs devant moi.»

5. Quelle est la plus aberrante?: «L’hypocrisie. Je crois que l’authenticité est l’aspect qui doit primer par-dessus-tout. J’ai lu le livre intitulé Cessez de vouloir vous faire des amis, soyez vrais. Quand on est vrai, on est fidèle à soi-même. C’est la recette du succès.»

6. Quelle est la personne la plus importante de la planète présentement?: «Ma réponse va avoir l’air d’un cliché, mais je pense qu’en ce moment, c’est l’électeur américain. C’est lui qui possède le pouvoir d’élire le président des États-Unis. Ce pays-là a une grande influence sur le reste de la planète.»

7. Ta définition du capitalisme?: «C’est drôle, car on a une relation à la fois d’amour et de haine face à ce système-là. Je dirais que c’est probablement le moins pire des systèmes économiques, car à condition qu’il soit bien encadré et réglementé, il permet à l’humain de se dépasser. Le capitalisme permet de réaliser à la fois de grandes choses et de terribles choses. Il reste encore beaucoup de chemin à faire pour obtenir les égalités.»

8. Qu'est-ce qui importe vraiment aux Québécois en 2012?: «La science et la magie, voyons! (rires) Je pense que c’est de trouver le bonheur. Celui-ci se trouve en ayant le plaisir de gagner sa vie dans quelque chose qu’on aime.»

9. De quel ministère voudrais-tu devenir ministre si tu le pouvais et pourquoi?: «Celui de l’Éducation, pour deux raisons. D’abord, le Québec devrait avoir comme l’Ontario un programme qui permet d’amener les élèves voir des spectacles ou de présenter des productions théâtrales à l’école 3 à 4 fois par an. La culture est un outil efficace pour contrer le décrochage scolaire. D’autre part, je me positionnerais au sujet de la hausse des frais de scolarité. Je crois que l’accès aux études devrait être le moins cher possible, alors j’ai tendance à dire qu’on devrait les geler. Sauf qu’en parallèle, il devrait y avoir une sorte de contrat-citoyen. Une fois ses études terminées, l’étudiant devrait travailler et payer ses impôts un certain nombre d’années ici, autrement il devrait rembourser une partie de l’argent équivalent à ses frais de scolarité. Quand je vois un médecin s’exiler ailleurs au pays ou aux États-Unis, je trouve ça un peu aberrant.»

10. Quelle est la maxime que tu emploies le plus souvent?: «Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours.»

11. Qu'est-ce que les gens devraient arrêter d'acheter?: «Bonne question! Je dirais qu’ils devraient éviter d’acheter des produits sur-emballés. Parfois, ça en est ridicule et ça me scandalise.»

12. Si tu pouvais créer une téléréalité, ce serait quoi?: «J’aimerais que les diffuseurs investissent davantage d’argent dans les séries dramatiques, ça ferait travailler nos artisans et comédiens qui touchent des cachets et non pas des gens en quête de vedettariat instantané. Par contre, je ne considère pas Star Académie comme une téléréalité, parce que ça donne une place à la relève artistique. C’est un beau rendez-vous télévisuel du dimanche.»

13. Ton plus grand rêve qui ne se réalisera probablement jamais?: «Selon moi, si tu peux le rêver, fais-le. Alors on s’en reparlera quand j’aurai 98 ans!»

14. Quelle est la plus grande injustice de notre époque?: «Le fossé incroyable entre la vie que peut avoir un Canadien et un habitant d’un pays du Tiers-Monde. Le pire, c’est que des études disent que les ressources de la Terre pourraient permettre de subvenir aux besoins de tout le monde.»

15. Le sport que tu détestes le plus et pourquoi?: «Ah mon dieu! Je ne suis tellement pas sportif! J’aurais tendance à répondre le curling. Je trouve que ça semble tellement plate à jouer, je ne trouve aucun intérêt à regarder des joueurs en action. Mais ce n’est pas parce que je ne veux pas, le pire c’est que mon père et mon grand-père ont joué. Disons que c’est un sport qui me fait sourire.»

16. Quelle personnalité es-tu tanné de voir partout?: «Honnêtement, aucune vedette ne me fait hérisser le poil des bras, alors je dirais moi-même! (rires) Dernièrement en Outaouais, ma conjointe Nabella me taquine en me disant qu’elle est tannée de me voir partout. Le pire, c’est qu’en tant qu’artiste, on travaille tellement fort pour se faire connaître! Non mais sérieusement, je m’engage à 100% dans tout ce que je fais!»

17. Comment seras-tu à 60 ans?: «J’espère que j’aurai encore un doute créateur sur ce que je fais et que je m’assoirai pas sur mes lauriers, en plus d’être entouré de ceux que j’aime. Je souhaite aussi pouvoir dire que j’ai réussi ma vie, car je ne veux pas que ma carrière évolue au détriment de ma famille. Il y a trop d’histoires d’horreur à ce sujet-là.»

18. Quelle est la plus grande qualité à posséder?: «L’empathie. À partir du moment où l’on peut s’imaginer à la place d’une autre personne, on peut mieux la comprendre et on a moins tendance à la juger. C’est une qualité à cultiver.»

19. Que penses-tu des phénomènes paranormaux?: «Je suis un grand sceptique, ayant accès de par mon métier à l’envers du décor. Quand quelque chose semble magique ou inexpliqué, il y a souvent une raison scientifique qui se cache derrière cela. Disons que ça en prend pas mal pour me convaincre.»

20. Quelle facette de l'économie devrait être mieux expliquée aux enfants?: «On devrait très tôt leur expliquer le rôle des intérêts, que ce soit l’aspect positif avec l’épargne ou l’aspect négatif avec le piège incroyable qu’ils représentent sur le crédit à la consommation.»

21. Quel est le métier le plus sous-payé et pourquoi?: «L’enseignant au primaire au Québec. La différence de salaire avec leurs collègues des autres provinces est tellement grande! Pourtant, ils jouent un rôle d’une grande importance sur la vie de nos enfants.»

22. L'œuvre que tu aurais aimé créer?: «La saga d’Harry Potter, parce que je trouve ça envoûtant. Même si je suis quelqu’un de sceptique, j’aime me laisser bercer par cette magie-là.»

23. Les trois mots que les gens devraient employer davantage?: «Aimer, apprendre et transmettre.»

24. Crois-tu que les gouvernements nous cachent des choses?: «C’est clair que oui. Non seulement je le crois, mais j’en suis convaincu. Oui, certaines choses doivent demeurer confidentielles pour éviter un vent de panique générale, mais il faudrait des mécanismes plus solides pour que les gens qui ont accès à cette information-là de manière indépendante puissent surveiller les abus liés à l’accès à la confidentialité.»

25. La plus belle fin de l'histoire du cinéma?: «Celle du film La vie en rose, qui raconte la vie d’Édith Piaf. Ça relate tellement bien l’incroyable succès et l’incroyable détresse qu’a connus cette chanteuse-là. J’ai pleuré pendant dix minutes!»

Organisations: Star Académie

Lieux géographiques: États-Unis, Québec, Ontario

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires