Des moments euphoriques sans aucun incident pour le Rockfest

François Robert
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Mathieu Marcotte dresse un bilan provisoire positif du Rockfest 2012.

Le groupe No use for a name en performance au Rockfest 2012

L’animateur de radio à Québec revient dans son village natal pour le Rockfest annuellement, et se fait un plaisir d’être porte-parole officiel de l’événement. Cette année encore, il a aimé son expérience et remarque de l’amélioration au niveau organisationnel. Tout d’abord, le passage de 4 à 12 guichets a diminué le temps d’attente pour entrer sur le site. L’ajout de poubelles et de toilettes sur le site et dans le village a aussi facilité la cohabitation entre les festivaliers et les résidants.

 

Au niveau des entrées sur le site, le décompte final se poursuivait au moment de l’entrevue, mais il était en mesure d’affirmer que le cap des 43 000 billets vendus l’an dernier est dépassé.

 

«Souvent, la principale inquiétude des organisateurs est de voir si les groupes vont arriver et réussir à passer les douanes, raconte Mathieu Marcotte. Aucun problème de ce côté cette année. Dans l’ensemble, je pense que l’on peut dresser un bilan plus que positif de ce qui s’est passé en fin de semaine.»

 

«L’objectif numéro un était de ramener la rue Notre-Dame à son état d’origine parce que c’est là que les gens passent et ce qu’ils voient, et ça ne paraît pratiquement déjà plus qu’il y a eu un festival en fin de semaine», ajoute-t-il.

 

Le fan de punk rock en Marcotte se dit heureux d’avoir vu la réunion du groupe Good Ridance. Le concert dont il s’est fait le plus parler est celui de Sublime with Rome. Il avait entendu l’album de nouvelles chansons, mais il confesse qu’il avait encore un doute. «Quand ils vont faire les vieux succès avec le nouveau chanteur, est-ce qu’il va être à la hauteur? Ce n’est pas la même voix… Mais c’était incroyable, les gens connaissaient les chansons, il a fait chanter la foule pendant un couplet, c’était beau de voir ça!»

 

La collaboration avec les forces policières a été bonne selon lui. «J’ai été impressionné par leur travail, dans l’ensemble, ils n’intervenaient pas quand ils n’avaient pas à le faire. Il y a eu des stationnements illégaux et la police intervenait. C’est sûr qu’il y a eu de l’alcool consommé en public et c’est le plus difficile à contrôler dans un festival comme ça, mais ce n’est pas unique à Montebello.»

Par rapport au mécontentement exprimé par certains citoyens de Montbello l’an dernier, il assure que l’organisation est à l’écoute. «C’est évident qu’il y a des irritants quand on fait un festival. Ceux qui seront apportés à notre attention cette année, encore une fois on va les prendre en considération pour améliorer le festival.»

Organisations: Groupe Good Ridance

Lieux géographiques: Québec, Rue Notre-Dame, Rome Montebello Montbello

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires