Sylvain Cossette et les 70’s: une dernière escale en Outaouais

Benoit Sabourin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Avec une vingtaine de festivals à l’horaire cet été, Sylvain Cossette n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer. Il débarquera à Buckingham en Fête le 13 juillet pour venir y déballer son sac à 70’s une dernière fois avant bien longtemps.

Sylvain Cossette et ses musiciens performeront sur plus d’une vingtaine de scènes cet été au Québec.

Quand le timbre de septembre aura sonné et que l’automne sera sur le parquet de notre porte, Cossette et sa troupe de musiciens auront donné 400 prestations du spectacle des 70’s, un projet qui ne semble pas s’essouffler avec les années. Peu importe, le moment était venu pour l’artiste de tourner la page. Le 2 octobre, il lancera son premier album original depuis 12 ans.

«Je ne dis pas que je ne le ferai plus jamais (70’s), raconte-t-il. Ce genre de show là, c’est quelque chose qui n’arrive pas souvent dans les tournées québécoises. J’ai l’impression que je vais pouvoir ressortir ce spectacle dans ma vie, quand j’aurai le goût de m’amuser. Mais pour la portion officielle, je dresse un trait.»

Après cinq ans, trois disques d’Or, deux disques Platine, deux Félix et plus de 400 000 albums vendus - trois volumes confondus -, Sylvain Cossette avait envie de goûter autre chose. Revenir à la composition.

«Il y a encore beaucoup de demandes pour le show et la magie opère encore, mais à un moment donné, j’ai donné cinq ans de ma vie aux 70’s et les 70’s m’ont donné cinq super années, raconte-t-il. C’est bon de passer à autre chose. J’avais envie d’écrire. Je marche par projet. Je lance un album et je ne sais pas ce que je vais faire après.»

Si les dernières années ont marqué un pan important dans la carrière de l’auteur-compositeur-interprète, elles ont également laissé une empreinte bien ancrée dans la tête des gens. La crainte de décevoir ses admirateurs pendant l’écriture de l’album a quelque peu chatouillé le cerveau créateur de Cossette. Mais les fines oreilles pourront déceler des influences évidentes de l’époque favorite du chanteur. Des soupçons brit se sont infiltrés dans l’opus.

«C’est sûr qu’au départ, je me posais beaucoup de questions, dit-il. Je pensais à comment les fans des 70’s allaient réagir et aussi à mes anciens fans. J’aime diversifier les choses et j’espère que les gens vont être agréablement surpris. Jusqu’à date, le premier extrait radio fonctionne très bien.»

Comme quoi une nouvelle ère débutera bientôt pour Sylvain Cossette… et pour ses admirateurs de longue date.

Sylvain Cossette sera sur la scène de Buckingham en Fête le 13 juillet dès 21h. Info: http://www.buckinghamenfete.qc.ca/.

Lieux géographiques: Buckingham, Fête

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires