25 questions à Michel-Rémi Lafond

Marie Pier
Marie Pier Lécuyer
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Baignant dans le monde de la culture en Outaouais depuis plus de trente ans, Michel-Rémi Lafond a occupé les fonctions de président du Conseil régional de la culture de l’Outaouais (CRCO) pendant 13 ans avant d’en devenir directeur général en 2009. Il a accepté de répondre à nos 25 questions qui touchent un domaine qu’il connaît comme le fond de sa poche: la culture.

Michel-Rémi Lafond

1. L'enfant que vous étiez en un mot:«Rêveur»

2. L'ado que vous étiez en deux mots: «Encore rêveur.»

3. L'adulte que vous étiez en trois mots: «Je suis imaginatif.»

4. Que manque-t-il en culture à Gatineau? Pourquoi?: «De la vision. On fait beaucoup d’études, on fait beaucoup de paroles, de discours, mais peu de gestes.»

5. Quelle est votre dépendance en culture?: «La lecture de romans et de poésie.»

6. Quelle est la personne la plus marquante des 50 dernières années au Québec en arts?: «Riopel.»

7. Votre définition de la culture?: «C’est une dimension essentielle de l’humanité, puisqu’elle suppose une démarche de savoir-vivre, de savoir, de savoir-être, dans un processus de création, à la fois de mythes et dans des démarches d’implication au quotidien par la nourriture, les techniques de céramique, les techniques de forge…»

8. Quelle est la solution aux problèmes de financement en culture?: «Ça prend une volonté politique qui n’est pas toujours le cas, et ensuite ça prend une planification sur cinq ou dix ans pour qu’on puisse bien asseoir les investissements.»

9. Que se passe-t-il demain matin si la culture disparaît?: «La culture ne disparaîtra pas. Si on est devant la disparition d’une culture spécifique, par exemple la culture québécoise, elle va être remplacée automatiquement par une autre culture. La culture est comme la nature, elle a horreur du vide.»

10. Quels sont selon vous les trois attributs d'un bon artiste?: «Être capable d’imagination et d’innovation, ça doit être une personne qui travaille de façon acharnée et être un être d’une très grande autonomie.»

11. Pourquoi les arts rejoignent-ils moins de gens que le sport?: «Assez étrangement, je dirais que les arts rejoignent le monde tout autant que le sport, le problème c’est que les gens ne voient pas dans ce qu’ils ont devant eux, le domaine culturel.»

12. Internet fait-il mal à la culture? Pourquoi?: «Au contraire, Internet fait en sorte que la culture est encore plus présente qu’elle n’a jamais été. Ce qui fait sans doute plus mal à la culture, c’est la façon dont on intervient dans ce cadre-là. Par exemple, toute la question des droits d’auteur.»

13. Quels sont les trois formes d'art les plus importantes pour vous?: «La littérature est fondamentale. Je suis un grand amant des arts visuels et je suis très près de ce qu’on appelle le cinéma d’auteur.»

14. À quoi ressemblerait la société culturellement parfaite selon vous?: «Ce serait celle où les gens seraient à la fois des créateurs de contenu et à la fois des gens qui se reconnaîtraient dans ce qui les entourent comme créations par les autres.»

15. Quel est d'après vous le comble dans la culture populaire?: «Le comble négatif c’est, hélas, tout ce qui est de l’ordre de la téléréalité.»

16. Quelle est l'attitude essentielle pour réussir en culture? Pourquoi?: «Écoute et l’ouverture aux autres.»

17. L'art est-il davantage un passe-temps? Pourquoi?: «L’art n’a jamais été un passe-temps, il est essentiel à la compréhension de l’être humain à l’intérieur de son milieu naturel.»

18. Croyez-vous que l'école est le meilleur endroit pour l'apprentissage de l'art chez les enfants? Pourquoi?: «C’est un des espaces d’apprentissage, mais il y a la famille aussi. Une famille qui n’est pas directement connectée sur les questions artistiques, même si l’école est là pour jouer un rôle, ça ne veut pas dire que les gens qui sont à l’école dans ces conditions-là vont être plus près du milieu artistique et culturel.»

19. Quelle sorte de culture prend trop de place dans nos vies?: «La culture où on est devant du prêt-à-penser, prêt-à-consommer. C’est une culture qui, assez étrangement, va amener les gens à être sans culture.»

20. Le plus bel exemple de réussite artistique pour vous?: «Dans la région, c’est l’Association des auteurs de l’Outaouais, qui a réussi à mettre en place une structure, un organisme où il y a plus d’une centaine d’écrivains et d’auteurs.»

21. Que feriez-vous en premier lieu si vous deveniez ministre de la Culture?: «Je ferais sauter le moratoire relativement aux musées.»

22. Pensez à un produit artistique que vous aimeriez avoir mais que vous ne pouvez vous payer. Quel est-il?: «Je ne pourrais pas me permettre un Dallaire.»

23. Dans quelle discipline artistique autre que la vôtre aimeriez-vous exceller?: «Les arts visuels.»

24. La folie des concours de vedettes instantanées est-elle exagérée?: «C’est même une folie. C’est plus qu’exagéré, on donne l’illusion que les choses se font comme par magie. À nulle part dans aucun travail les choses se font de cette façon-là.»

25. Outre la vôtre, quelle est d'après vous la forme d'art la plus accrocheuse: «La musique, compte tenu du fait qu’elle est présente partout. »

Organisations: Association des auteurs

Lieux géographiques: Gatineau, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires