Éveiller les jeunes par le théâtre

Patrick
Patrick Voyer
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dominick McNicoll a décidé de devancer sa retraite il y a quatre ans pour fonder son école de théâtre. Succès sur toutes les planches!

École de théâtre McNicoll

La chanceuse, elle ne regrette rien. Elle aurait grandement pu, surtout qu'elle a quitté un poste d'enseignante, sa grande passion.

La voilà donc encore en train de "montrer", mais dans un cadre moins strict, plus personnel. Mais attention, les jeunes (et depuis peu, les adultes!) doivent se conformer à ses standards de qualité, car ne foule pas une scène qui veut!

«J'ai enseigné 14 ans à l'école secondaire La Salle, qui est spécialisée en arts. Mais… il y a eu un tournant dans ma vie. J'ai réalisé une brève étude de marché et je me suis lancée. De toute façon, ça fonctionne par le bouche à oreille. Et comme je suis passionnée de théâtre et que j'adore les jeunes et l'enseignement.»

Son étude de marché lui a révélé que les cours de théâtre sont rares dans le secteur d'Aylmer… «Il y a un réel besoin. J'ai pu le remarquer en allant offrir mes services dans les écoles sur l'heure du dîner, autant aux 1ère année qu'aux 6e, confie-t-elle. Les cours étaient toujours remplis!»

Dominick a pu constater que les jeunes trouvent dans le théâtre un lieu pour s'exposer. Certains n'ont pas toujours la chance ou la possibilité de communiquer librement. «Parmi mes élèves, j'ai des dysphasiques ou des déficits d'attention. Lors du show à la fin de chaque année, leurs parents sont tellement fiers d'eux! Ils sont capables d'apprendre un texte et de passer à travers leurs difficultés. C'est bien pour l'estime de soi!»

C'est notamment pour cette dernière raison que Dominick a ouvert un groupe pour adultes, car l'estime de soi n'a pas d'âge.

Un gros spectacle

Comme dans plusieurs écoles artistiques, les élèves à Dominick ont le privilège de démontrer ce qu'ils ont appris lors d'un show final, point d'exclamation apposé d'habitude en mai.

Le rideau se lève à la salle académique de l'Université d'Ottawa, où Dominick a étudié. «Je ne suis pas gênée d'aller chercher une bonne équipe pour ce show-là. Je tisse des liens avec des artistes-partenaires comme Claude Naubert, qui a créé tout l'environnement sonore de la pièce, Paul Saucier, un prof d'arts à St-Alexandre qui a créé les décors, et Yannick Beauvalet, un photographe professionnel. Et j'ai aussi quelques bailleurs de fonds.»

Dominick explique aux parents qu'elle leur fait traverser le pont pour une raison toute simple: la salle académique permet aux jeunes de vivre une expérience théâtrale complète, "quasiment pro".

Et pour une rigoureuse comme elle, c'est un must. Car oui, on peut s'amuser et sortir de sa zone en théâtre, mais Dominick exige le professionnalisme et le respect en tout temps. De belles valeurs que les arts, tout comme le sport bien pratiqué, peuvent inculquer aux jeunes… sans oublier les adultes!

Organisations: école secondaire La Salle, Université d'Ottawa

Lieux géographiques: Secteur d'Aylmer

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires