Ça va slammer au Troquet pour une 6e année!

Antony Da Silva-Casimiro
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

À son retour du Grand Slam National, SlamOutaouais a lancé sa sixième saison de slam poésie, dimanche soir au bar le Troquet.

Chaque premier dimanche du mois, le Troquet accueillera des joutes de slam poésie. 

On retrouvait sur la scène du bar du secteur de Hull Diane Bouchard, Carole Fréchette, Mélanie Rivet, Slaminette, Diane Tremblay, Jenny Villeneuve et Yao entres autres. Annie St-Jean a animé le match comme slammestre. Ceci est sans compter le volet scène ouverte pour le public.

L’Outaouais a son lot de grands champions, mais selon Sophie Dassy, le slam est encore méconnu. «Ça gagne à être connu. Si les gens venaient écouter une fois, ils ne pourraient plus s’en passer. Même qu’ils voudraient s’essayer au micro.»

La responsable des communications de Slam Outaouais est satisfaite du talent local. Elle estime qu’on a ici un style qui varie et qui se démarque. «Il y a des personnes de tous les âges. C’est beau de voir ces liens intergénérationnels.»

Le slam consiste en un spectacle de poésie sous la forme d’un match amical. Le tout est noté par rapport à la prestation scénique et la qualité poétique des textes, qui durent trois minutes. Cinq juges choisis au hasard parmi le public sont les évaluateurs. «Pas besoin d’être un expert pour juger de la qualité d’un texte», ajoute-t-elle.

Le Troquet accueillera au premier dimanche de chaque mois des joutes de slam poésie. Les demi-finales auront lieu en juin (2 et 16), tandis que la finale régional se déroulera lors du Festival Outaouais Émergent en septembre. Les quatre meilleurs slameurs de la saison gagneront leur place pour la finale provinciale.

Quatrième à la compétition nationale

Les slameurs, qui ont représenté l’Outaouais le week-end du 29 et 30 septembre à Trois-Rivières au Grand Slam National, ont défendu les couleurs de la région. Ils ont terminé 4e sur un total de cinq équipes. En regardant le classement, on s’aperçoit qu’ils n’étaient qu’à 1,9 points de remporter cette compétition.

«Ç’a vraiment été serré, mais il y avait beaucoup de compétition. On était premiers à un moment et puis Montréal nous a battus à la toute fin», a expliqué Mme Dassy, spécifiant que SlamOutaouais avait mis la main sur la 1ère place l’an dernier.

Le collectif a accumulé 214,5 points. La formation championne, Montréal, a récolté 216,4, un point de plus que la ville hôte. Rimouski, qui en était à sa deuxième année, a devancé la région au classement par 0,4. Québec ferme la marche avec un total de 213,5 points.

Les Gatinois David Dufour alias D-Track, Daphnée Lemelin, Annie St-Jean et Marcel Joseph ont atteint la 4e, 10e, 12e et 16e position respectivement. Le podium est occupé par Jean-Maxime Lévesque de Rimouski (bronze), Sylvain Roy de Montréal (argent) et Simon Robert de Trois-Rivières (or). Ce dernier représentera le pays à Paris pour la Coupe du monde de slam.

L’Outaouais a déjà eu deux slameurs à cette compétition internationale. Marjolaine Beauchamp (2009) et Guy Perrault (2011) ont représenté le Québec. Tous les deux sont arrivés finalistes.

Lieux géographiques: Secteur de Hull Diane Bouchard, Montréal, Québec Trois-Rivières Grand Slam National Rimouski Paris

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires