Derrière le masque du peintre

Benoit Sabourin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Membre de la Société canadienne d’aquarelle depuis 2011, Yvon Perrier habite la région de la Basse-Lièvre depuis l’adolescence. Cet aquarelliste et sculpteur de 62 ans, qui est tombé dans la potion des arts visuels dès son jeune âge, participera pour la première fois en octobre au Symposium Gatineau en couleurs. Entretien coloré avec un passionné.

1.Qu’est-ce que ça vous prend pour bien commencer la journée?

«Je suis une personne qui prend un bon déjeuner… Il faut que je commence la journée avec ça et un journal! Je fais aussi les mots croisés… C’est mon petit exercice mental de la journée.»

2.L’enfant que vous étiez en un mot?

«Pour être bien honnête… J’étais un enfant assez complexé.»

3.L’adolescent que vous étiez en deux mots?

«Introverti et complexé…»

4.L’adulte que vous êtes en trois mots?

«Je ne suis plus complexé… Je pense que je suis une personne qui est heureuse. Je suis chanceux d’avoir une bonne santé. La vie a été généreuse pour moi!»

5.Participez-vous aux tâches ménagères?

«Oui, beaucoup! Mon épouse est encore au travail donc je fais le ménage! Ça ne me dérange pas du tout. Pour moi, le travail dans une maison, c’est une question de couple!»

6.Comment réagissez-vous devant un tableau?

«Je n’ai pas la critique facile parce que je sais que ça prend énormément de laisser-aller pour faire une peinture. Les gens qui la préparent y ont mis beaucoup de temps et d’efforts… Je suis assez ouvert et je garde mes critiques pour moi!»

7.Un monde sans art visuel, ça ressemblerait à quoi?

«Un monde sans histoire… Si on remonte à l’époque avant les médias sociaux, la télévision et la radio, l’image que nous avons des civilisations, elle vient des arts visuels!»

8.Que manque-t-il au Québec présentement?

«Il manque un peu plus d’ouverture entre les différents partis… Ils devraient travailler davantage ensemble! C’est presque utopique, mais peu importe que l’idée vienne d’un libéral, d’un péquiste ou d’un caquiste, si elle est bonne, pourquoi on ne la travaillerait pas?»

9.Quelle est votre devise?

«Vivre et laisser vivre!»

10.Votre mauvaise habitude?

«Je mange beaucoup… Je grignote toujours! Au moins, j’ai la chance que ça ne paraisse pas.» (rires)

11.Quel était votre rêve d’enfance?

«J’aurais aimé enseigner, mais ç’a passé avec les années… J’ai toujours été assez impliqué au niveau du français. Quand je lis le journal, je remarque les fautes d’orthographe!»

12.Qu’est-ce qui vous met mal à l’aise?

«La vulgarité…»

13.Si vous aviez pu naître à une autre époque, laquelle auriez-vous choisie?

«Je ne me vois pas à une autre époque qu’à l’époque actuelle… Je ne m’imagine pas vivre au Moyen-Âge dans le temps des grands peintres comme Michel-Ange… Je suis bien ici.»

14.Si vous pouviez inviter à souper une personnalité, morte ou vivante, qui choisiriez-vous et pourquoi?

«Jean Charest… Je trouvais que c’était un monsieur digne! Je n’aurais pas haï le rencontrer.»

15.Pour vous, la peinture c’est…

«Une passion... Un besoin!»

16.Si vous pouviez être téléporté immédiatement, où iriez-vous?

«J’irais peut-être en Europe, pourvu que mon épouse soit disponible! Nous sommes allés l’an passé et on doit y retourner cette année. Je n’ai pas des rêves extraordinaires…» (rires)

17.Avez-vous peur de la mort?

«Oui… J’ai peur de ce qui peut venir avant. Mon père a souffert d’Alzheimer pendant 10 ans et je n’aimerais pas répéter son cheminement des dernières années…»

18.Quel film avez-vous regardé au moins 50 fois?

«Je ne l’ai pas regardé 50 fois, mais je dirais Le Dîner de cons

19.Qu’est-ce qui vous met les nerfs à vif?

«Les gens méchants… La méchanceté gratuite me dérange…»

20.Quel est votre côté quétaine?

«J’aime les émissions "marteau" à la télévision… J’aime bricoler! Je ne sais pas si c’est vraiment quétaine, mais j’aime ça!» (rires)

21.Le travail prend-il trop de place dans nos vies?

«Ça dépend des gens… Je pense que dans mon cas, j’ai été chanceux d’avoir un équilibre travail et autres! Ma femme et moi avons fait beaucoup de choses ensemble! J’aimais mon travail, mais quand je sortais du bureau, j’avais une facilité à fermer la porte!»

22.On vous offre gratuitement une œuvre d’art… Peu importe l’époque ou la valeur de celle-ci, quel est votre choix?

«La Joconde… Je l’ai vue en vrai l’an passé!»

23.La plus grande chanson à jamais?

«Il y en a tellement… Je ne suis pas capable de choisir! J’aime beaucoup Céline Dion, Rod Stewart ou encore les Beatles… Trop difficile de choisir…»

24.Qu’est-ce ça vous prend pour être inspiré?

«Du temps! Il faut que j’aie le temps de penser et de faire des recherches.»

25.Dans 10 ans, vous serez…

«J’espère que je serai au niveau international! Aussitôt que mon épouse sera à la retraite, je vais essayer des choses à l’extérieur! Je me vois aussi en santé physiquement et mentalement.»

26.Un objet inutile que vous avez acheté?

«J’avais acheté un cadre numérique qui fait défiler les photos pour les expositions que je fais ici… Je ne m’en suis jamais servi! Il est encore dans la boîte!» (rires)

27.On vous nomme premier ministre du Québec l’instant d’une journée, quelle est votre priorité?

«La santé et la recherche sur l’Alzheimer.»

28.Ce que vous aimeriez qu’on dise de vous?

«J’aimerais que les gens puissent dire que je suis une bonne personne!»

29.Quel est le potentiel artistique de la région de l’Outaouais?

«Je ne veux pas paraître borné… Je trouve que les artistes de la région n’ont pas toujours la visibilité qu’ils devraient avoir! Je parle surtout des galeries plus cotées… On fait beaucoup de place aux étrangers.»

30.La folie du hockey est-elle exagérée?

«Je n’aime pas le hockey! Je ne regarde pas ça! Je trouve que nous allons avoir un petit break qui va nous permettre d’avoir autre chose à la télévision. Je trouve que le sport est plus intéressant à pratiquer qu’à regarder…»

31.Qu’est-ce que vous aimez dans la Lièvre?

«La vie tranquille!»

32.Quel est votre péché mignon?

«J’ai la dent sucrée… Le gâteau Reine-Élizabeth, je n’hais pas ça!» (rires)

33.Nous sommes samedi soir, vous n’avez rien de prévu. Que faites-vous?

«Je regarde la télévision ou je lis un livre.»

34.Êtes-vous un adepte des nouvelles technologies?

«Je n’ai pas de cellulaire… J’ai travaillé toute ma vie avec les ordinateurs, mais je ne suis pas sur Facebook ou Twitter! J’ai un site Internet et c’est pas mal tout.»

35.Qui était votre idole de jeunesse?

«Pour être honnête, je n’en ai pas eu… Je n’ai jamais été une "personne à idole". J’étais plutôt renfermé et comme je n’étais pas bien dans ma peau, je ne visais pas quelque chose en particulier! Mais j’étais un premier de classe.»

36.Quelle valeur devrions-nous inculquer davantage à notre jeunesse?

«Le respect des lois… Nous avons eu un exemple au printemps dernier quand les médias prônaient presque la désobéissance civile. Les jeunes, si on ne leur dit pas que ce n’est pas bien et qu’il y a des conséquences qui viennent avec leurs gestes, ce ne sera plus vivable… Les lois sont faites pour être respectées.»

37.Une émission de télévision qui vous cloue au divan?

«Je regarde les émissions de rénovations… On suit un téléroman, L’Auberge du chien noir, parce qu’on a commencé à l’écouter dès le début! Nous avons une vie assez mouvementée donc ça ne me tente pas d’être pris devant le téléviseur.»

38.Voyez-vous le verre à moitié plein ou à moitié vide?

«Toujours plus plein que vide. Je suis une personne optimiste!»

39.Le plus beau cadeau qu’on peut vous offrir?

«Une exposition solo dans une galerie réputée!»

40.On vous ouvre les portes d’un grand musée pour exposer vos œuvres… Quel est votre choix?

«Le Musée du Louvre ou le Musée Guggenheim à New-York!»

Organisations: Guggenheim

Lieux géographiques: Québec, Europe, Lièvre New-York

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires