Un rendez-vous qui met l'eau à la bouche

Antony Da Silva-Casimiro
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les organisateurs du 16e Rendez-vous des saveurs Casino Lac-Leamy dressent un bilan positif et «savoureux».

Plus de 10 000 personnes auraient foulé le sol du Théâtre du Casino.

Présenté en fin de semaine au Théâtre du Casino, l'événement gastronomique n'aura pas laissé les 10 000 visiteurs et plus indifférents, estime l'organisatrice Anny Spooner. Encore une fois, les liens client-chef ont été l'un des points forts du 16e Rendez-vous.

«La beauté se retrouve dans les rencontres et l'atmosphère. Les chefs et les sommeliers parlent avec les gens et leur donnent des conseils. Ils arrivent à simplifier les recettes. C'est aussi une occasion d'aller manger dans un restaurant qu'on n'aurait pas la chance habituellement, car on se sent intimidé», a-t-elle indiqué.

Selon elle, c'est l'endroit culinaire parfait. Les adultes goûtent soit de nouvelles saveurs ou dégustent des différents mets exquis. Tout ceci rend l'expérience encore plus enrichissante. C'est aussi un moment de l'année où les restaurateurs et les chefs peuvent créer de nouvelles alliances.

«Il n'y a pas seulement les visiteurs qui découvrent de nouvelles choses. Les chefs aussi. C'est le fun de les voir créer de nouvelles alliances et relations d'affaires. Toute la fin de semaine, j'en voyais qui allait à d'autres kiosques et qui proposaient d'exposer les produits dans leur restaurant. C'est incroyable!»

Plus de 60 exposants ont pris d'assaut la salle de théâtre pour satisfaire les papilles des amateurs culinaires. Une vingtaine d'ateliers et dégustations ont aussi été organisés cette année. L'organisatrice du Rendez-vous des saveurs a noté une évolution de ce côté.

«On a commencé à mettre de l'énergie là-dedans l'an dernier, mais c'est cette année qu'on voit que ç'a décollé. On a dû compenser le manque de places en offrant plus de dégustations de vins. On pense aussi faire une rotation pour les kiosques et permettre à des restaurateurs de pouvoir venir au moins une journée», a-t-elle déclaré, même s'il s'agit d'un casse-tête au point de vue de la logistique.

Elle signale qu'il est difficile en tant qu'organisateur de trouver le parfait équilibre au niveau des exposants. Chaque année, ils doivent réfléchir savoir lesquels ils gardent et changent pour que le côté «excitant et nouveau» soit toujours présent.

Mme Spooner pense à plusieurs idées pour la prochaine année, mais un problème se pose devant l'organisation: la salle. À la capacité qu'elle, on ne peut ajouter plus de kiosques. Si on cherchait à augmenter le nombre de visiteurs, ça modifierait l'atmosphère et les connexions. «On ne peut pas ajouter un deuxième étage sur le stage, ni enlever les bancs au balcon. Ouvrir d'autres salles? Peut-être.»

Si l'endroit demeure le même, les organisateurs ne chercheront pas à hausser le nombre de visiteurs. «Les chefs n'auraient pas le temps de parler avec les clients. Pour eux, c'est comme une publicité dans les journaux, mais ici, ils ont l'avantage d'interagir et découvrir ce qu'ils veulent et aiment vraiment.»

Beaucoup de choses à penser pour le 17e Rendez-vous des saveurs, mais l'organisation cherchera à se relaxer après trois journées chargées. Moyen de détente trouvée? «Des bouchées et du vin. Nous, on n'a pas pu en profiter», a conclu Anny Spooner.

Organisations: Théâtre du Casino

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires