«On ne peut pas oublier la religion catholique» - Luc Angers

Michel
Michel Moyneur
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Aux yeux de Luc Angers, le principe de la laïcité peut s’appliquer aux écoles, aux hôpitaux et autres institutions gérées par l’État québécois, mais il ne faudrait pas en venir à «oublier nos racines».

Luc Angers

C’est ce qu’estime le conseiller municipal et candidat de la Coalition Avenir Québec dans le comté de Chapleau, alors que l’épineuse question des accommodements raisonnables a fait un retour en force suite aux propos controversés tenus hier par le maire de Saguenay, Jean Tremblay, à l’émission matinale de de Paul Arcand, à l’endroit de la candidate péquiste Djemila Benhabib.

«Je crois que l’éducation et la santé sont des enjeux qui touchent bien plus les Québécois, jour après jour, qu’un crucifix à l’Assemblée nationale. La Commission Bouchard-Taylor a fait couler beaucoup d’encre et a coûté très cher, sans qu’ils en viennent à un consensus véritable», a indiqué M. Angers à Info07.com.

Bien qu’il considère le débat comme secondaire, le candidat de la CAQ croit tout de même qu’il est important de se rappeler d’où l’on vient. Le Québec, dit-il, ne doit pas en venir à faire disparaître toutes traces de catholicisme.

«Le gros bon sens voudrait qu’on soit le plus neutre possible au niveau des institutions publiques, mais on ne peut pas non plus abandonner notre héritage religieux. On ne peut pas complètement enlever de la carte l’héritage de nos ancêtres, notre culture, nos principes. On ne peut pas abandonner tout ça et oublier la religion catholique.»

«Lorsque des personnes d'autres pays viennent au Québec, oui on veut les accepter à bras ouverts, mais on a quand même une certaine culture, des antécédents. On veut être une société tolérante, mais de là à complètement bannir nos antécédents…»

Organisations: Coalition Avenir Québec, Assemblée nationale, Commission Bouchard-Taylor

Lieux géographiques: Chapleau, Québec, Saguenay

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires