L'homme qui connaît l'homme qui a vu l'ours

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Je connais Jean-Claude Whissell depuis quelques années, le sachant amateur de repas à l'Outarde, ne lui connaissant pas le goût des tartes aux mûres et surtout la capacité, sinon le courage d'affronter une mère ourse. Bon rétablissement.

À ma connaissance l'ours noir du Québec est un animal très discret. Alors que j'ai travaillé au Parc Papineau-Labelle durant les dix années où j'ai parcouru ce territoire, je n'en ai observé que deux ou trois alors que je voyais souvent des loups et autres animaux.

Le conseil que donne Jean-Claude est judicieux. Je me permets d'y ajouter celui-ci: à ceux qui ne savent pas siffler ou chanter, munissez-vous d'une «clochette» ou de «grelots» (du genre que l'on fixe aux harnais des chevaux ou aux colliers de chiens) que vous fixerez à votre poignet à l'aide d'une cordelette.

C'est ce que font les promeneurs et autres en Colombie-Britannique, les sons émis par ce petit instrument avertissent l'ours qui déguerpit avant de vous avoir vu et croyez-moi cela est plus incisif qu'une hache.

Amicalement

Claude Gabin

Lieux géographiques: Québec, Colombie-Britannique

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires