Le Collectif pour la reconstitution de Masson-Angers n'ira pas en appel

Marie Pier
Marie Pier Lécuyer
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le dossier «Masson-Angers» est clos. Quatre ans après le référendum, le Collectif pour la reconstitution de Masson-Angers a pris la décision de ne pas aller en appel de la décision rendue par la juge Danielle Grenier en juin dernier.

Le Collectif pour la reconstitution de Masson-Angers n'ira pas en appel

À la ville de Gatineau, on a indiqué par voie de communiqué que c'était une nouvelle positive. «Nous allons continuer de travailler au développement de la grande ville de Gatineau, de concert avec M. Montreuil. En fait, Masson-Angers a tout à gagner à grandir dans Gatineau, tout comme Gatineau a tout à gagner de pouvoir compter sur Masson-Angers», de dire le maire suppléant, Aurèle Desjardins.

Rappelons que le 16 juin dernier, la juge Danielle Grenier de la Cour supérieure du Québec avait pris la décision de ne pas annuler les résultats du scrutin, un jugement qui n'avait pas plu au camp défusionniste. M. Montreuil avait affirmé à ce moment-là que le jugement ne faisait pas son affaire et qu'il était très décevant.

Du côté du camp défusionniste, Luc Montreuil soutient qu'une minorité a réussi à imposer sa majorité. «On peut donc affirmer qu’une minorité avait réussi à imposer son choix à la majorité. Comment qualifier cet exercice soi-disant démocratique imposé par le gouvernement de Jean Charest?», mentionne-t-il.

Selon ce dernier, le soir du 20 juin 2004, le référendum donnait la ville de Masson-Angers gagnante. «Par la suite, le recomptage demandé par Maurice Bourbonnais, président du comité du non, organisateur libéral et pourvoyeur à la caisse électorale libérale, annulait le choix connu des électeurs: deux sur trois avaient pourtant voté oui pour la reconstitution de la ville de Masson-Angers», ajoute-t-il.

Luc Montreuil, dans une lettre de quatre pages, indique aussi que pour la première fois au Québec, le référendum exigeait une seconde majorité, éclipsant ainsi la première. Le conseiller du secteur Masson-Angers et porte-parole du camp défusionniste, rappelle aussi que la cause première de la non-reconstitution de Masson-Angers est la «pauvreté de la liste électorale». «Il s'est avéré que ces fausses inscriptions ont influencé le résultat du référendum pour le rendre perdant», soutient celui qui croit fermement que la liste électorale était gonflée.

Luc Montreuil s'en prend aussi à la Cour supérieure et à la juge Danielle Grenier. «Nous savons maintenant qu'à la loterie de la justice nous avions tiré le mauvais numéro», clame-t-il. Selon lui, le jugement leur donne en partie raison, mais lorsqu'est venu le temps de prendre une décision, «la juge Grenier a fermé les portes».

Le porte-parole du Collectif rappelle aussi la cause de l'Île-Bizard, où le juge prend, selon eux, le parti des citoyens. Pour la cause de Masson-Angers, la juge Grenier prendrait le parti du système selon les défusionnistes.

Luc Montreuil en a aussi profité pour critiquer le système de justice. «Nous constatons aussi que nous avons connu tous les vices hautement décriés de notre système de justice: délais déraisonnables et facture énorme, pour avoir en finale l’impression de n’avoir obtenu ni justice, ni réparation», mentionne-t-il.

Aller en appel serait, pour le Collectif, de prolonger encore pendant des années le processus légal, ce qu'il refuse de faire. «Ça prendrait encore plusieurs années», déplore-t-il. «Après huit ans à se battre contre un système dit démocratique qui a droit à l'erreur, à la médiocrité, à la nonchalance, à toutes sortes d'abus, on reste avec le sentiment de s'être fait volet notre ville de Masson-Angers à cause de la complicité de toutes les autorités concernées. C'est une gifle à la démocratie et à la crédibilité de la justice», conclut-il.

Luc Montreuil n'a pas voulu commenter les réactions de la ville de Gatineau.

Organisations: Collectif, Cour supérieure du Québec

Lieux géographiques: Gatineau, Québec, Secteur Masson-Angers

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires