Mobiliser les gens à la maladie de Parkinson

Antony Da Silva-Casimiro
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Robert Bourgeois invite les citoyens de l’Outaouais à se déplacer jusqu’au parc Leamy, le dimanche 9 septembre, afin de prendre part à la marche annuelle de la Société Parkinson Canada (SPC).

Environ 150 personnes sont attendues à la marche annuelle pour le Parkinson. 

Initiée depuis une dizaine d’années dans la région, le président de la SPC section Outaouais s’attend à ce qu’entre 150 et 200 personnes participent à la marche annuelle. En 2011, la région avait réussi à récolter plus de 16 000$, une année record.

«Si on arrive à atteindre ce montant, on va être vraiment content. Ç'a été notre meilleure année et ç’a été extraordinaire», a-t-il mentionné, spécifiant qu’il y aura aussi une marche à Maniwaki, simultanément.

M. Bourgeois est lui-même atteint de la maladie de Parkinson. Il a été diagnostiqué en 1999 et prend des médicaments depuis. «Ça progresse lentement. Ça l’a changé beaucoup de choses dans ma vie. J’ai dû prendre ma retraite plus tôt. Le sommeil est affecté. Le goût et l’odorat aussi», a-t-il fait part.

Reconnue principalement par des troubles du mouvement, cet aspect de cette maladie neurodégénérative est selon lui le cadet des soucis. Lorsqu’il y a perte de cellules dans la partie du cerveau nommée substance noire, la production de dopamine s’estompe. Sans cet élément chimique, le manque de communications entre les cellules vient troubler le reste du cerveau.

«Si on arrive à atteindre ce montant, on va être vraiment content. Ça l’a été notre meilleure année et ç’a été extraordinaire» Robert Bourgeois, président de la SPC Outaouais

«Les gens remarquent le branlement, mais ce n’est pas ce qui dérange le plus. Si on compare à il y a une dizaine d’années, je parlais beaucoup mieux et je n’avais pas autant de difficultés à trouver mes mots», a indiqué le président de la SPC section Outaouais, ajoutant que le fait de parler deux langues l’aidait à débrouiller.

Aucun remède n’a été trouvé, mais des médicaments existent pour pallier au manque de dopamine. Les dons effectués pour la marche iront justement à la recherche.

Afin de remercier les participants, l’organisation leur donnera des prix et organisera un barbecue à la fin de la marche de cinq kilomètres. Les inscriptions débuteront à 11h.

Lieux géographiques: Maniwaki

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires