L’héritage de Terry Fox se perpétue et s’accroît

Antony Da Silva-Casimiro
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Plus d’une trentaine d’années se sont écoulées depuis la mort de Terry Fox, icône et héros canadien de la persévérance. L’effet s’est d’ailleurs fait ressentir dimanche matin à la marina d’Aylmer dans le cadre de la 10e course Terry Fox.

La course Terry Fox à Gatineau se classe comme l’une des plus importantes  au Québec.

Cette année, plus de 300 coureurs se sont rassemblés et ont parcouru 10 km en l’honneur de Terry Fox, mais aussi des proches qui ont été emportés par le cancer. Grâce aux dons amassés, la marche de Gatineau a amassé approximativement plus de 21 000$, soit un record.

Le nombre ne cesse d’augmenter. En 2009, l’organisation avait dépassé le cap des 10 000$ et trois ans plus tard, les participants ont réussi à doubler cette somme. Tous les fonds ramassés vont directement à la Fondation canadienne pour la recherche sur le cancer.

L’an dernier, Gatineau s’était classé troisième dans la province, derrière les villes de Québec et de Montréal. «Je ne sais pas si cette année on est encore haut, mais je sais qu’ici on est premier pour l’esprit communautaire. Il n’y a pas une meilleure place pour marcher qu’ici», a indiqué Bob McRae, organisateur de la course Terry Fox depuis six ans.

Lui-même prenait part auparavant à la marche de l’autre côté de la rivière. Il a décidé de la traverser et l’a immédiatement adoptée. «La différence, c’est qu’ici tout le monde se connaît. C’est comme une grande réunion familiale. On est content de se voir et même que certains viennent ici pour se revoir.»

M. McRae estime que l’héritage laissé par Terry Fox restera toujours ancré dans les mémoires des citoyens. «Il motivait les jeunes de ma génération et aujourd’hui, il les motive encore. Ça continue. Il est un exemple pour tous», a-t-il fait part.

L’organisateur a par ailleurs fait rappeler qu’il y avait un lien qui unissait Terry Fox à la région. Lors de son «Marathon de l’espoir», la prothèse de l’athlète canadien s’était brisée. Un homme de l’ancienne ville d’Aylmer l’avait réparé et lui avait permis de poursuivre son marathon.

Selon lui, ce n’est pas seulement une course. Il veut faire en sorte que les Gatinois se sentent interpellés par l’événement. D’ailleurs, pour souligner cette journée, des activités et un encan silencieux sont organisés. L’objectif est de réunir le plus grand nombre de personnes.

Bob McRae est déçu que la course ne dure qu’une journée. «C’est un bel événement. J’ai déjà hâte à l’an prochain», a-t-il conclu.

Organisations: Fondation canadienne

Lieux géographiques: Gatineau, Québec, Montréal Aylmer

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires