Le souci d’éduquer la jeunesse:Émilie Sabourin, chef de camp à SAJO

François Robert
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Étudiante en enseignement en adaptation scolaire au primaire, elle entamera à l’automne sa quatrième et dernière année de ce baccalauréat spécialisé. Originaire de Ripon, elle y habite encore avec bonheur.

1.Votre mot d'ordre, c'est?

«Aider les autres.»

2-Vos loisirs préférés?

«La musique et le plein air.»

3-La première chose que vous faites le matin?

«Préparer mon café.»

4-Ce que vous aimez le plus dans la Petite-Nation?

«L’esprit de communauté et les valeurs partagées, notamment le fait que l’on y retrouve plusieurs coopératives comme la Place du marché à Ripon et l’Auberge de la Petite-Nation.»

5-La priorité en politique, devrait être?

«Bâtir une vraie démocratie, plus représentative de la population. Cela pourrait régler certains problèmes.»

6-Votre mauvaise habitude?

«Je pense toujours aux tâches qui restent à faire.»

7-Votre plus grande fierté?

«Tous les voyages que j’ai accomplis, notamment en France, en Angleterre, au Chili, République dominicaine (où j’ai fait de l’aide humanitaire). Je suis fière d’avoir fait tous ses voyages et cela m’a aidé à grandir.»

8-Ce qui cloche dans le monde?

«L’individualisme, notamment en Amérique du Nord. Comparativement à l’Amérique du Sud où il y a plus un sens de communauté. Ici, c’est plus individualiste et on ne pense pas (suffisamment) aux impacts que nos gestes peuvent avoir sur l’environnement et la communauté. L’injustice et la corruption aussi, c’est quelque chose qui cloche vraiment beaucoup.»

9- Musicien(s) préféré(s)?

«Fred et Nicolas Pellerin, c’est surtout de la musique québécoise que j’écoute.»

10-La plus grande folie faite par amour?

«En septembre passé, moi et mon copain Vincent, nous nous sommes mariés. C’est un peu une folie car nous sommes vraiment jeunes, mais c’était quand même pensé, cela fait tout de même trois ans que nous sommes ensemble.»

11-Le plus beau moment de l'histoire?

«Ce qui me vient en tête c’est la libération de Nelson Mandela et son accession à la présidence suite à l’apartheid, un moment qui prouve qu’il y a eu une certaine avancée…»

12-Avez-vous des enfants et sinon en voulez-vous?

«Non je n’en ai pas, mais je projette d’en avoir après mes études.»

13-La vie communautaire pour vous qu’est-ce que ça représente?

«Ça représente un regroupement de personnes qui font des activités culturelles, sportives, et d’échanges de valeurs, d’échanges de leurs savoirs. Je pense que le marché communauté de Ripon représente bien cette vie communautaire là. Par exemple, c’est là que j’ai appris à filer la laine.»

14-Vous donneriez énormément pour que cela se produise?

«Que tout le monde ait une conscience écologique et équitable… c’est peut-être un peu utopique, mais cela réglerait bien des problèmes qu’il y a dans le monde en ce moment.»

15-La ou les personnes les plus importantes dans votre vie?

«Ma famille et ça comprend aussi mon copain Vincent. J’ai grandi dans une grande famille et cela m’a rendu très sensible à cette valeur qu’est la famille. »

16-Quel genre d'étudiante êtes-vous?

«Studieuse et à mon affaire, organisée, je fais tous mes travaux d’avance.»

17-Ce que vous avez appris de plus important depuis que vous êtes née?

«Le respect des autres, accepter leurs différences et vivre avec les autres selon leurs défauts et leurs qualités.»

18-Si vous aviez le droit de recommencer une partie de votre vie, que recommenceriez-vous?

«Aucune, je ne regrette rien.»

19-Ce que vous préférez faire avec vos amies?

«Faire des feux de camp, aller dans les endroits comme l’Auberge de la Petite-Nation voir des spectacles intimes ou visiter les microbrasseries du Québec.»

20-Vieillir c'est?

«Ça représente que je vais acquérir toujours plus de connaissances et que je vais avoir plus de bagages pour transmettre aux plus jeunes.»

21-Si vous aviez un message pour le monde, ce serait?

«Aimes-vous les uns les autres.»

22-Votre événement préféré dans la Petite-Nation?

«Avant c’était Musiqu’en août, maintenant c’est le bal des citrouilles à Ripon, aussi simplement visiter le marché public à Ripon.»

23-Vos mentors ou maîtres à penser, qui sont-ils?

«Ma grande tante qui a été orthopédagogue et elle m’a beaucoup inspirée.»

24-Votre obsession?

«J’aime beaucoup le sucre.»

25-La dernière chose à laquelle vous pensez avant de vous endormir?

«L’été je pense au camp SAJO, sinon je me dis que je suis heureuse dans la vie, chanceuse et choyée.»

26-Trois choses essentielles pour votre santé mentale?

«La nature, être entourée de personnes et la musique.»

27-Un livre que vous recommanderiez?

«Le livre De Colère et d’espoir par Françoise David. Je recommanderais aussi Chagrin d’écolede Daniel Pennac, qui peut changer notre vision des cancres, les enfants qui ont de la difficulté à l’école.»

28-Un auteur ou un artiste que vous trouvez particulièrement intéressant?

«J’aime bien les groupe Mes aieux, ça rend un hommage à nos ancêtres.»

29-Un film qu’il vous arrive de réécouter?

«Invictus, inspiré de l’histoire de Nelson Mandela.»

30-Sur votre tombe, on écrira?

«Elle a aidé plusieurs enfants.»

31-Si vous étiez millionnaire, comment vivriez-vous?

«Je vivrais de la même façon parce que je donnerais mon argent à des œuvres pour aider le sort des plus démunis et j’en enverrai aussi dans les pays en développement. J’en donnerais sûrement aussi à SAJO pour que ce camp puisse toujours exister. Mais je n’en garderais pas pour moi.»

32-Quel a été votre plus beau voyage?

«C’est dur à dire mais celui en République dominicaine m’a vraiment sensibilisé, on est allé dans les champs de canne à sucre… je ne vois plus le sucre de la même façon. Ça l’a vraiment renforcé ma sensibilisation. C’est le voyage où j’ai pu le plus côtoyer de près les gens du pays dans le fond.»

33-Qu’est-ce qui vous met mal à l’aise?

«Les chicanes dont je suis témoin.»

34-Quels sont vos sports préférez?

«Le vélo, la natation, je suis sauveteur, je fais beaucoup de natation. J’aime bien aussi le canot.»

35-Un objet que vous garderez toute votre vie?

«J’ai le rouet de mon arrière-grand-mère, c’est un souvenir avec lequel j’aime travailler.»

Organisations: Auberge de la Petite-Nation, Groupe Mes

Lieux géographiques: Ripon, Camp SAJO, France Angleterre Chili Amérique du Nord Amérique du Sud Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires