Des revenus variés pour le Centre sportif

Yannick
Yannick Boursier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La recherche de commanditaires reprendra en janvier

Après ses trois premiers mois d’activités, le Centre sportif de Gatineau approche des revenus anticipés par la Ville et devrait atteindre les budgets l’an prochain.

(Photo:Daniel LeBlanc)

Lors du budget de 2010, la Ville avait prévu des revenus de 1,185 million$ provenant des activités du Centre sportif. Avec les retards dans la construction, les frais ont commencé à rentrer à la fin de l’été seulement.

Pour les trois premiers mois d’opérations, la Ville a perçu 250 000$ de revenus au Centre sportif. En extrapolant sur toute une année, la Ville aurait obtenu un million$, soit sensiblement le montant budgété.

Le secteur aquatique est le plus rentable pour la Ville avec 96 000$ de revenus, alors que la salle d’entraînement a rapporté environ 60 000$ et les gymnases environ 45 000$. La location de la salle de danse (23 000$) et les revenus divers (20 000$) complètent le budget.

Pour le directeur du Service loisirs, sports et vie communautaire, Simon Rousseau, ces premiers mois ont permis de donner une habitude aux citoyens. Et les résultats de l’an prochain pourraient être encore meilleurs. «De janvier à décembre 2011, ce sera la vraie référence pour nous, note-t-il. L’automne aura permis de créer l’habitude de venir au centre sportif.»

Les chiffres des revenus du Centre sportif ne tiennent pas compte de la carte Accès Gatineau, ajoute M. Rousseau. «On a vendu pour 100 000$ de plus que prévu pour la carte Accès Gatineau», indique-t-il. Les activités de libre participation sont gratuites pour les détenteurs de cette carte.

Commandite

Même si les revenus s’approchent de ceux budgétés et risquent d’augmenter, ils n’atteindront pas les dépenses liées au Centre sportif. «Les dépenses et les revenus, c’est environ du trois pour un», souligne Simon Rousseau.

En 2010, la Ville avait prévu des dépenses de 3 253 000$ pour le Centre sportif. Outre les revenus, ce montant est aussi financé en partie par l’enveloppe des projets collectifs. Le reste provient du budget habituel de la Ville.

Gatineau avait annoncé il y a quelques années son intention de trouver des commanditaires pour aider à payer ses frais d’opération. Les premières démarches avaient été arrêtées, principalement à cause de la situation économique. Les réponses n’étaient pas celles qu’attendait la Ville.

La recherche de commanditaires reprendra dès janvier, a confirmé Simon Rousseau. Ce sera un dossier prioritaire dans la prochaine année pour la personne à la tête de ce centre.

Organisations: Centre sportif, Service

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires