Lupien impatient de décortiquer Londres 2012

Daniel LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Cravate au cou et chemise bien repassée, le nageur gatinois à la retraite Yannick Lupien analysera directement des studios du Réseau des sports (RDS) les épreuves de natation lors des Jeux olympiques de Londres 2012. Homme aux opinions loin d’être dissimulées, il attend ce nouveau défi avec impatience.

Yannick Lupien ne sera pas dans l’eau aux prochains Jeux olympiques mais plutôt en studio à l’analyse des épreuves. (Photo: Daniel LeBlanc)

L’ex vice-champion du monde à l’épreuve du 4 X 100 m libre et participant à l’aventure olympique de Sydney et Athènes agira à titre d’analyste aux côtés de l’animateur Denis Casavant, chargé de la description.

«Ça faisait déjà quelques années que j’entendais des échos à l’effet qu’on s’intéressait à moi pour un tel rôle, alors quand l’offre est arrivée, je ne pouvais pas la refuser», de dire le volubile nageur de 31 ans, maintenant conférencier dans les écoles pour le programme Équipe Québec. Lupien caresse par ailleurs toujours l’ambition de devenir pompier éventuellement, ses études prenant fin l’an prochain.

Sachant très bien comment on se sent lorsqu’on se retrouve au plot de départ lors d’une épreuve prestigieuse comme les Jeux olympiques, l’analyste a l’intention de parler non seulement des éléments techniques, mais également de l’émotion qui se dégagera des compétitions. «Je souhaite ne pas trop souvent me tromper, car en natation, je m’y connais», rigole l’homme de 31 ans.

Pas question cependant de tenter de prouver que l’animation est son gagne-pain principal, lui qui en sera à une première expérience du genre. «Je n’entrerai pas en studio avec une grosse tête, je veux demeurer moi-même et effectuer la tâche le plus professionnellement possible. Souvent, c’est la première fois que ça passe ou ça casse», de dire Lupien.

«Ça faisait déjà quelques années que j’entendais des échos à l’effet qu’on s’intéressait à moi pour un tel rôle, alors quand l’offre est arrivée, je ne pouvais pas la refuser» Yannick Lupien

Sans surprise, il affirme que l’Américain Michael Phelps et l’Australien Ian Thorpe seront les têtes d’affiche à surveiller. «Le premier est le Wayne Gretzky de la natation, chaque fois qu’il se retrouve dans l’eau un nouveau record tombe. Le second est très calme et humble, ce sera la dernière fois qu’on le verra», indique-t-il. Et le Canada? «On n’a pas un historique rempli de médailles en natation. Par contre, la ligne entre la victoire et la défaite est souvent très mince. Ça va se jouer sur les départs», ajoute-t-il.

Gageons qu’à la vue des premières images aux abords du bassin olympique de Londres, Yannick Lupien aura un léger pincement au cœur de ne pas enfiler son maillot, lui qui a tiré le rideau sur sa carrière sportive en juillet 2010.

Lieux géographiques: Londres, Sydney, Athènes Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires