Dans les eaux mexicaines… Londres 2012 en tête

Daniel LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La nage synchronisée est l’une des disciplines où une médaille d’or aux Jeux panaméricains est synonyme de laissez-passer automatique pour l’aventure olympique. De quoi charger à bloc la motivation. Parlez-en aux athlètes gatinoises Karine Thomas et Stéphanie Leclair.

L’équipe de nage synchronisée canadienne senior en pleine action lors des Championnats du monde FINA, l’été passé. (Photo: Synchro Canada)

Pour les nageuses de 22 et 21 ans, il s’agit d’une première participation à vie à cet événement quadriennal, lequel prend place cette fois à Guadalajara, au Mexique. Au total, 6000 athlètes (dont 104 du Québec) provenant de 42 nations des Amériques sont de la compétition dans 36 sports jusqu’au 30 octobre.

Pour les deux athlètes qui ont fait leurs premiers pas avec le club Les Fées d’eau (aujourd’hui appelé Gatineau Synchro) au début des années 2000, il est clair que les Jeux panaméricains représentent un tremplin en or vers une place aux Jeux olympiques de Londres, prévus dans neuf mois.

Mais même si près du but, la prudence est encore de mise pour les nageuses, pour qui le discours doit encore se répéter: leur place au sein de l’équipe olympique n’est pas 100% assurée. «C’est clair que c’est un bon signe d’être parmi les neuf athlètes ici. Ça va bien, même si rien n’est encore coulé dans le béton», lance Stéphanie au bout du fil, ajoutant qu’une autre séance de sélection se tiendra le 28 octobre.

Encouragée par sa performance aux Championnats du monde FINA à Shanghai en juillet dernier (médaille de bronze au combo libre), la troupe pilotée par Julie Sauvé met la barre haute contre ses plus proches adversaires. «On vise le premier rang, parce que ce serait un gros avantage que de déjà se tailler une place pour les Jeux. On n’a pas le droit à l’erreur, alors on va se contenter de bien nager et de ne rien tenter de nouveau. Nous sommes confiantes avec notre programme», soutient l’athlète, précisant que l’ambiance qui règne à Guadalajara est incroyable.

«On vise le premier rang, parce que ce serait un gros avantage que de déjà se tailler une place pour les Jeux. On n’a pas le droit à l’erreur, alors on va se contenter de bien nager et de ne rien tenter de nouveau. Nous sommes confiantes avec notre programme» Stéphanie Leclair, nageuse synchronisée

Thomas et Leclair seront dans la piscine mexicaine pour les épreuves tant attendues en équipe libre et technique, les 19 et 21 octobre à 14h. Comme on ne modifie pas une recette gage de succès, les mêmes routines qu’à Shanghai seront au menu. D’abord, au programme technique, les nageuses au sourire impeccable performeront sur une routine enlevante baptisée «Furie du rock», avant de s’élancer sur une routine appelée «Les cowboys et indiens» en programme libre. L’unifolié prend aussi part aux épreuves de duo (18 et 20 octobre).

Nerveuses, les filles? «Non, pas vraiment parce que nous sommes parties depuis un mois. On attend ce jour depuis longtemps. On a participé à un camp d’entraînement en Colombie avant d’arriver ici. On a participé à des séances d’entraînement ici aussi, autrement on relaxe, par exemple au lounge des athlètes. Tout le monde s’y rencontre pour jaser», répond-t-elle.

D’autres visages gatinois

En plus des deux nageuses synchronisées, quatre autres athlètes gatinois prennent part à ces Jeux. Il s’agit de Dusko Dakic et Dusan Aleksic en water-polo, Kathy Tremblay en triathlon ainsi que Pierre-Luc Hinse en tennis de table.

Historiquement, le Canada a pour habitude de bien tirer son épingle du jeu lors des Jeux panaméricains, terminant habituellement dans le top 3. En 2007 au Brésil, la délégation du pays avait amassé 137 médailles.

Rappelons que Toronto sera l’hôte des 17es Jeux panaméricains du 10 au 26 juillet 2015.

Organisations: Les Fées d’eau

Lieux géographiques: Guadalajara, Londres, Mexique Québec Amériques Shanghai Colombie Canada Brésil Toronto

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires