25 questions à Guy Arcand

Daniel LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

À la veille de vivre sa 12e Finale des Jeux du Québec à titre de chef de délégation de l’Outaouais, Guy Arcand y a aussi participé comme missionnaire à huit reprises, entraîneur à une occasion et même athlète en soccer en 1985 à Charlesbourg. Entrevue avec le Gatinois de 40 ans passionné du sport jusqu’au bout des ongles.

Guy Arcand a le sport et surtout les Jeux du Québec tatoués sur le cœur!

1. L'enfant que tu étais en un mot:«Curieux.»

2. L'ado que tu étais en deux mots: «Sportif et impliqué.»

3. L'adulte que tu es en trois mots: «Passionné, à l’écoute et intègre.»

4. Quelle est la plus belle chose au monde pour toi?: «Honnêtement, ça va paraître cliché comme réponse, mais j’aime tout ce qui est relié à la nature. Que ce soit un arbre ou un animal, de savoir que nous sommes si près de ces éléments-là, ça me fascine.»

5. Quelle est la plus aberrante?: «C’est lorsqu’on essaie de nous vendre l’importance d’une futilité, par exemple lorsque l’exclu d’une émission comme Occupation Double est en entrevue le lendemain matin à Salut Bonjour et qu’on en fait un gros plat. C’est une absurdité de notre temps. Je respecte les gens qui aiment les téléréalités, moi-même j’y jette un coup d’œil parfois, sauf que… est-ce vraiment pertinent de les retrouver dans les bulletins de nouvelles? Les journaux à potins servent à cela.»

6. Quelle est la personne la plus importante de la planète présentement?: «Il y a des gens d’influence dans différentes sphères de la société, mais j’ai de la difficulté à les classer. De par ma personnalité, c’est un exercice que je n’aime pas faire, au même titre que je ne voulais pas identifier le meilleur de mes joueurs lorsque j’étais entraîneur de soccer.»

7. Ta définition du capitalisme?: «C’est l’art de mettre l’argent au-devant des besoins.»

8. Qu'est-ce qui importe vraiment aux Québécois en 2012?: «Avec ce qu’on vit depuis le début de l’année, je dirais que c’est l’importance d’être entendu comme peuple, peu importe qu’on endosse ou non les revendications. C’est une bonne chose en soi parce que ça peut amener une réaction positive par la suite. On critique souvent le gouvernement, mais on est parfois mal placés pour chialer lorsqu’on voit le taux de participation aux élections.»

9. De quel ministère voudrais-tu devenir ministre si tu le pouvais et pourquoi?: «Le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport serait mon premier choix, c’est mon domaine. Il y a assez de travail à faire. Ce que je considère défaillant au Québec, c’est le nombre pas suffisamment élevé de périodes d’activités physiques pour les jeunes à l’école. Je suis d’accord qu’il faut savoir écrire, lire et calculer, mais les enfants doivent aussi prendre de bonnes habitudes de vie pour leur santé.»

10. Quelle est la maxime que tu emploies le plus souvent?: «On va prendre les problèmes un à la fois, voilà une phrase que je suis appelé à dire souvent au travail!»

11. Qu'est-ce que les gens devraient arrêter d'acheter?: «De la malbouffe (junkfood), particulièrement les parents qui en achètent à leurs enfants.»

12. Si tu pouvais créer une téléréalité, ce serait quoi?: «Peu importe le domaine, c’est clair qu’elle serait basée sur le talent et non la personnalité des participants, comme c’est le cas dans le show américain The Voice. Il doit y avoir une justification d’offrir une visibilité à des gens à la télé, autrement ça ne devient qu’un simple divertissement répondant aux besoins de certains.»

13. Ton plus grand rêve qui ne se réalisera probablement jamais?: «C’est sûr que j’aimerais vivre l’expérience d’un voyage dans l’Espace, juste pour pouvoir admirer la planète d’en haut, dans son ensemble. Ce serait mon premier choix dans mon top 10 si j’avais à choisir demain matin!»

14. Quelle est la plus grande injustice de notre époque?: «Pour moi, il n’y a pas de cas particulier, mais plutôt une philosophie de la justice. Il faut trouver un équilibre entre les droits d’une personne et le bien commun lorsqu’une décision est prise, car présentement je déplore que les droits de l’individu soient priorisés lorsqu’une sentence est donnée. Par exemple, quand une personne est déclarée coupable pour ensuite être acquittée en raison d’un vice de procédures, je trouve ça aberrant. Dans le système de justice actuel, il y a trop de place accordée aux droits de l’individu au détriment du bien commun.»

15. Le sport que tu détestes le plus et pourquoi? : «Je n’ai pas le droit de dire ça (rires)! Je vais y aller avec le roller-derby, qui met en vedette des filles en patins à roues alignées. Je ne comprends pas ce sport-là, c’est tellement à la base dégradant pour les femmes.»

16. Quelle personnalité es-tu tanné de voir partout?: «Éric Salvail. Le pire, c’est que je suis allé à l’école avec lui, je l’ai connu au secondaire. Il fait du bon travail et je l’aime bien, mais de par son exubérance, j’ai un peu de misère avec lui. C’est plaisant d’avoir un animateur qui est près de monsieur et madame tout-le-monde, mais c’est un peu excessif. Beaucoup de réseaux de télévision exploitent certains animateurs à toutes les sauces.»

17. Comment seras-tu à 60 ans?: «Si ça continue comme à l’heure actuelle, je risque d’être encore au travail (rires)! Je m’imagine dans une petite maison située presqu’en campagne, dans un coin reculé, uniquement pour la tranquillité et la nature.»

18. Quelle est la plus grande qualité à posséder?: «Je dirais que c’est d’éprouver autant de satisfaction à aider son voisin que d’envoyer un chèque pour des sinistrés à l’autre bout de la planète. Il ne faut pas perdre de vue qu’il y a souvent des gens dans le besoin juste à côté de nous, même si on vit dans une société plus riche. En plus, les gestes à poser pour les aider sont souvent plus simples.»

19. Que penses-tu des phénomènes paranormaux?: «Ouf! Honnêtement, je suis un grand sceptique, surtout pour des phénomènes où des morts entrent en contact avec des vivants, par exemple. Il y a beaucoup de charlatans dans ce domaine-là. Par contre, il faut faire une nuance. Si l’on inclut les extraterrestres, je ne peux pas concevoir que nous soyons la seule planète où il y a une forme de vie. »

20. Quelle facette de l'économie devrait être mieux expliquée aux enfants?: «La valeur de l’argent n’est plus inculquée aux jeunes. Ils ont souvent des activités de financement à réaliser, mais les parents amassent les sous à leur place plutôt que de faire vivre l’expérience du porte-à-porte à leurs enfants. Gérer de l’argent et découvrir la valeur de l’argent sont deux choses bien différentes.»

21. Quel est le métier le plus sous-payé et pourquoi?: «Celui d’enseignant. Présentement, ils méritent de meilleures conditions de travail. Je ne peux pas m’avancer sur le plan salarial mais leur charge de travail est devenue tellement grande! Ce n’est plus qu’une question d’instruction des enfants, ils doivent aussi les éduquer, alors que c’est un rôle qui revient aux parents. Par contre, je ne leur donne pas entièrement raison. Ils devraient accepter d’être évalués, parce que des incompétents, il y en a dans tous les métiers.»

22. L'œuvre que tu aurais aimé créer?: «J’ai un côté enfantin et artistique, alors j’aurais tendance à répondre la série de livres d’Harry Potter. Je lève mon chapeau à l’auteure J.K. Rowling. C’est très bien fait, pas trop tape-à-l’œil, j’aurais aimé pouvoir exploiter ce concept avec autant d’imagination.»

23. Les trois mots que les gens devraient employer davantage?: «Merci, oui et tiens.»

24. Crois-tu que les gouvernements nous cachent des choses?: «Oui, c’est certain. Dans certains cas, ils ont raison de le faire, dans d’autres non. Ce serait naïf de croire que tout est accessible.»

25. La plus belle fin de l'histoire du cinéma?: «(longue réflexion) La Liste de Schindler.»

Organisations: Ministère de l’Éducation

Lieux géographiques: Salut Bonjour, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires