Eau secours!

Michèle Marchand
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le Championnat Canadien de Sauvetage sur plage océanique se déroule cette fin de semaine à la plage du Lac Simon, à Duhamel, sous un soleil radieux.

Départ de l’épreuve Sauveteur océanique.

«Sur plage océanique»? Vous étonnerez-vous comme moi… Eh bien oui, «Comme au Canada il n’y a pas beaucoup de ce genre de plages, nous explique Raynald Hawkins, directeur général de la Société de Sauvetage, une année sur deux depuis une trentaine d’années que le championnat existe, ça se déroule sur les bords d’un de nos immenses lacs.»

Cette année, c’est donc la Sépaq du Lac Simon qui accueille les «jeux», où plus de 240 athlètes du sauvetage sportif, âgés de 16 ans à 60 ans(!) et originaires de huit provinces canadiennes sont venus défendre leur titre ou… accéder à la gloire.

Et le recrutement pour ce genre d’événement est facile puisqu’«au Québec, il y a plus de 13 000 sauveteurs actifs dont 300 rien qu’à Gatineau», nous dit Myriam Chouinard, entraîneur pour l’équipe F1 de Gatineau. Elle était d’ailleurs très satisfaite de leur performance jusqu’à date. «Le Québec est très fort, commente fièrement M. Hawkins, puisqu’il est champion canadien depuis 7 ans. L’an dernier, c’est Gatineau qui a remporté la palme. Cette fin de semaine est décisive puisque c’est l’étape finale pour la sélection des deux équipes nationales (U19 et catégorie ouverte) qui devront représenter le pays aux Championnats du monde, début novembre, en Australie.»

Ce que ça prend pour participer? «Minimalement, la formation Médaille de bronze, dit Diane Théberge, gestionnaire aux communications, mais aussi beaucoup d’entraînement, jusqu’à vingt heures par semaine à la nage, la rame et la course.»

Différentes épreuves individuelles ou en équipe, visant toutes à recréer ce que le sauveteur doit savoir affronter, mettent donc les athlètes au défi : Course sur plage, Course dans les brisants, Course avec surf-ski (un outil de sauvetage), Sauveteur océanique, Pentathlon en sauvetage, Sauvetage avec aquaplane, Sauvetage avec bouée tube, pour n’en nommer que quelques-unes.

L’espoir de la Société de Sauvetage? Que le Sauvetage sportif devienne un sport olympique. «On est reconnus par le Comité International Olympique mais pas encore en tant que discipline. En Australie, pourtant, c’est aussi populaire que le hockey ici! En attendant, on sera présents aux Jeux du Québec en 2014 à Longueuil et un peu plus tard aux Jeux du Canada…» Souhaitons-leur bonne chance.

Organisations: Société de Sauvetage, Comité International Olympique, Jeux du Canada

Lieux géographiques: Jeux du Québec, Gatineau, Canada Australie Longueuil

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires