La plume de Guy Arcand primée par le MELS

Daniel LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Quelle ne fut pas la surprise pour le chef de mission de l'Outaouais Guy Arcand. Grâce à l'un des textes qu'il a pris le soin de rédiger au sujet d'un souvenir mémorable de soccer datant de quelques années, il a été choisi parmi les quatre lauréats du concours «L’esprit sportif, ça compte!» pour le second bloc de compétitions de la 46e Finale des Jeux du Québec.

Le chef de mission de la délégation de l'Outaouais, Guy Arcand. (Photo: Yannick Boursier)

Organisé conjointement par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport ainsi que Sports Québec, ce concours vise à ressortir les plus beaux gestes d'esprit sportif entre autres pour prouver que les performances et les médailles ne sont pas tout ce qui importe.

Les lauréats devaient rédiger un texte de 200 à 250 mots dans lequel ils répondaient à la question «Aux Jeux du Québec ou ailleurs, quel est le plus beau geste d’esprit sportif que vous avez vu quelqu’un poser, que vous avez posé ou qu’un membre de votre famille vous a raconté, et pourquoi est-ce un fait d’esprit sportif?».

Les gagnants ont été sélectionnés par un jury en fonction de la compréhension du sujet, de la pertinence des exemples évoqués et bien sûr de la qualité de l'écriture.

Les trois autres lauréats du concours sont les athlètes Laurence Labarre (ski alpin, Centre-du-Québec), Samuel Pelletier (judo, Richelieu-Yamaska) et Annick Moreau (badminton, Capitale nationale)

Question de juger par vous-mêmes, voici donc en version intégrale le texte de Guy Arcand:

«Il y a quelques années, j'étais entraîneur d'une équipe de soccer et nous participions à un tournoi à Charlesbourg. Au cours de la compétition, les joueuses de mon équipe se lièrent d'amitié avec les joueuses de l'équipe de Sainte Foy, s'encourageant mutuellement durant tout le week end. Comme nos deux équipes n'étaient pas dans le même groupe (pool), nous n'avions pas de partie l'une contre l'autre et je trouvais géniale la dynamique qui s'était installée entre les deux groupes de jeunes filles. Puis, comme s'il s'agissait d'un scénario de film, nos deux équipes se rencontrèrent en grande finale le dimanche après midi. Le match serré, empreint de respect, offrit une qualité de jeu et un spectacle unique. Mon équipe remporta la rencontre ainsi que la médaille d'or. Une fois la remise faite et alors que nous allions quitter le terrain, j'ai remis à mes deux capitaines ma médaille en leur disant d'aller la remettre à la capitaine de l'équipe de Sainte Foy. J'ignorais si mes joueuses allaient saisir le sens de mon geste et à ma grande surprise, elles sautèrent sur l'occasion avec plaisir. Elles allèrent remettre la médaille à la capitaine en remerciant toute l'équipe pour le beau week end. Avant mon départ, l'entraîneur de Sainte Foy est venu me voir pour me dire à quel point sa capitaine avait apprécié le geste et il me félicita pour le bel esprit de compétition de mon équipe. En plus de 20 ans comme entraîneur, ce souvenir demeure pour moi un exemple de ce que devrait être le sport... une belle occasion de grandir.»

Organisations: MELS, Ministère de l'Éducation, Sports Québec

Lieux géographiques: Jeux du Québec, Charlesbourg

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires