Une victoire digne des films hollywoodiens

Antony Da Silva-Casimiro
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le second match du programme double, présenté samedi au parc Sanscartier, qui opposait les Monarques de Lévis à l’Attak de Gatineau était digne des films d’Hollywood.

L’Attak est maintenant en mode préparation en vue des provinciaux.

Fin de septième manche. Les buts remplis. Deux retraits. L’Attak de Gatineau est au bâton et tire de l’arrière 10-8. Un simple lui permet de rétrécir l’écart à un point. Puis, un mauvais lancer en fait entrer un autre au marbre. Et le moment tant attendu se produit: Vincent Hamon envoie la balle entre deux coussins, s’assurant ainsi le point final.

Marque finale: 11-10 pour la formation gatinoise face aux champions du tournoi de mi-saison de la ligue midget AAA, qui a eu lieu la semaine dernière. «C’est principalement une victoire d’équipe. Au bâton, on a été opportuniste. On a démontré qu’on pouvait être aussi compétitif que n’importe quel club», a mentionné l’entraîneur Stéphane Petronzio.

Il a ajouté par la suite «l’excellente performance» de Philippe Charlebois. Le joueur de champ gauche a capté trois balles importantes, neutralisant l’offensive adverse. «Pour un entraîneur, c’est merveilleux. Pas seulement comme fin de match, mais pour l’ensemble de la journée.»

Plusieurs faits saillants ont marqué la rencontre. L’Attak a pris les devants en 1ère grâce à des erreurs défensives des Monarques. Dès la manche suivante, les visiteurs ont pris l’avance et ce, jusqu’en fin de septième. Ils croyaient bien avoir distancé les locaux, lorsqu’ils ont créé un écart de quatre points, mais leurs adversaires sont revenus au pointage.

À leur tour au bâton en septième, ils avaient pris les devants 10-7. Encore là, même si tout n’était pas joué, ils avaient quand même réussi à neutraliser l’Attak lors des deux manches précédentes. Au final, les Gatinois sont repartis avec la victoire, in extremis.

L’Attak échappe le premier match

Malgré la défaite, Stéphane Petronzio avait trouvé que la première rencontre entre les deux clubs en avait été une bonne. Son équipe menait 7-3 après cinq manches, mais les Monarques ont démontré pourquoi ils étaient les champions du Challenge Mizuno.

«C’est principalement une victoire d’équipe. Au bâton, on a été opportuniste. On a démontré qu’on pouvait être aussi compétitif que n’importe quel club» Stéphane Petronzio, entraîneur-chef de l'Attak

Ils ont inscrit trois points en 6e, réduisant l’écart à un maigre point. Après avoir empêché l’Attak d’ajouter des points au tableau indicateur, les visiteurs ont performé au marbre. Ils ont produit cinq autres points et par la suite, ont neutralisé une seconde fois l’offensive gatinoise. «On a échappé le match», s’est contenté de dire le pilote de l’Attak.

Avec une victoire de chaque côté, le club de Petronzio n’a pas su prendre sa revanche. La semaine passée, les siens ont récolté deux victoires en trois rencontres lors du Challenge. Cependant, la seule défaite a été aux mains des Monarques. Ces derniers se sont donc qualifiés pour le tour suivant, éliminant du même coup l’Attak.

Comme si ce n’était pas assez, la formation de Lévis a en plus remporté le tournoi. «Ils ont très bien joué. Ils ont même réussi à vaincre les Ailes de Québec et aujourd’hui, on les bat. Ça prouve qu’on est forts», a fait part Petronzio.

Désormais, l’Attak ne sera plus une formation en développement. L’entraîneur gatinois se sert de la première partie de la saison pour faire jouer ses joueurs un peu partout. C’est dans la deuxième portion que cela devient sérieux.

«On arrête de jouer au yo-yo avec les joueurs. On les place à leur position et ils doivent nous démontrer qu’ils veulent jouer, qu’ils veulent gagner. Les provinciaux sont dans trois semaines et on est maintenant en mode préparation», a-t-il conclu.

Organisations: AAA

Lieux géographiques: Attak de Gatineau, Lévis

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires