Les pionniers du Tournoi national de Buckingham honorés

Benoit Sabourin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Alors que la région vibre au timbre du hockey depuis déjà quelques jours, le comité organisateur du 50e Tournoi national de Buckingham a profité d'un bref rassemblement, ce midi, pour souligner l'apport des pionniers et bénévoles qui ont marqué la compétition depuis les cinq dernières décennies.

Rassemblées au Centre culturel et communautaire de Buckingham, plus d'une soixantaine de personnes étaient présentes pour la cérémonie. Parmi elles, on pouvait reconnaître plusieurs bénévoles mais aussi quelques membres fondateurs de cette compétition provinciale qui accueille encore cette année 78 formations de différents niveaux à travers le Québec.

Le président d'Hockey Outaouais, Mario Lemery, était également sur place afin de remettre une plaque commémorative visant à souligner le 50e anniversaire du tournoi.

L'histoire a commencé en 1962. Ovila Soucy, Yvon Lorrain, Guy Charbonneau, Léo Bertrand, Albert Bertrand, Raymond St-Jacques, Gérald Lalonde, Lionel Clément, Frank McDonnel, Marc St-Amour et Jean-Marc Deschâtelets étaient tous dans la vingtaine ou la trentaine lorsqu'ils ont décidé de créer le Tournoi de Pâques, la première formule du Tournoi national de Buckingham.

Jean-Marc Deschâtelets se souvient bien de cette époque. L'homme qui est âgé de 84 ans aujourd'hui n'aurait jamais pensé au départ que l'événement aurait perduré aussi longtemps.

«Au début des années 60, il y avait juste une vingtaine de clubs qui participaient, raconte-t-il avec une pointe de nostalgie dans la voix. Il n'y avait pas beaucoup d'arénas à Gatineau. Ç'a été l'un des premiers gros tournois de la région. Je me souviens, j'étais celui qui s'occupait de l'équipement. On fournissait les chandails et les bâtons et les jeunes devaient faire des marchethons pour ramasser de l'argent.»

Pour Guy Charbonneau, président d'honneur du tournoi cette année et pionnier, les souvenirs liés aux premiers balbutiements du Tournoi de Pâques sont multiples. Mais après réflexion, un élément lui revient particulièrement en tête.

«C'est Montréal qui avait commencé ce genre de tournoi-là, se rappelle-t-il. Quand ils venaient jouer ici, il fallait les surveiller. C'étaient des capables. Ils habillaient des joueurs et en déshabillaient dans la chambre entre les périodes. Ils étaient organisés et voulaient gagner. L'organisateur dans le temps, c'était le beau-frère (Ovila Soucy). Il était mauvais et il connaissait les gars de Montréal. Il faisait son ouvrage.»

Les festivités entourant l'ouverture officielle du Tournoi national de Buckingham se sont poursuivies jusqu'à la glace du Centre sportif de Buckingham.

Organisations: Centre culturel, Hockey, Centre sportif de Buckingham

Lieux géographiques: Buckingham, Québec, Montréal Gatineau

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires