Du financement pour du hockey balle pas comme les autres

Antony Da Silva-Casimiro
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les Draveurs de Gatineau ont tenu une activité de financement à la pharmacie Uniprix située sur l’avenue de Buckingham, samedi.

Les orages ont forcé l’annulation de l’activité de financement, dimanche, qui devait avoir lieu à la pharmacie Uniprix sur l’avenue de Buckingham.

Cette équipe de hockey balle qui existe depuis plus de dix ans n’est pas connue dans la région. Ayant des membres âgés de 15 ans jusqu’à 60 ans, la formation est formée de joueurs atteints d’une déficience intellectuelle.

«C’est comme si les gens ne savaient pas que ça existait du hockey-balle pour des personnes atteints d’une déficience. Chaque fois qu’ils nous voient avec notre casquette ou notre chandail, on doit leur expliquer. La plupart du temps, ils sont étonnés», a mentionné Patrick Gauthier, assistant-gérant du club.

Au départ, cette activité de financement devait se tenir sur une fin de semaine complète. Cependant, à cause des orages, M. Gauthier a décidé de la rapporter à une autre fin de semaine.

En une journée, les joueurs des Draveurs ont réussi à cumuler un montant de 250$, en organisant un barbecue. Hot-dogs et hamburgers étaient du menu. Cette somme est la moitié de ce qu’ils comptaient amasser. Si cela n’avait pas été de la pluie, ils auraient pu atteindre leur objectif.

«C’est comme si les gens ne savaient pas que ça existait du hockey-balle pour des personnes atteints d’une déficience. Chaque fois qu’ils nous voient avec notre casquette ou notre chandail, on doit leur expliquer. La plupart du temps, ils sont étonnés» Patrick Gauthier, assistant-gérant des Draveurs

«On ramasse de l’argent pour pouvoir se payer le tournoi à Drummondville, qui aura lieu en mars. On veut aussi avoir des manteaux, car on n’en a encore jamais eu. Aussi des chandails pour remplacer les autres», a ajouté l’assistant-gérant des Draveurs.

Au total, l’équipe, qui dispute ses rencontres au gymnase de l’école secondaire Hormidas-Gamelin, doit accumuler un montant de 5000$ si elle veut faire le voyage jusqu’à Drummondville. Pour se faire, elle organisera quatre autres activités, soit un souper spaghetti en novembre et une vente de pains un mois plus tard, sans oublier la vente de billets de hockey et d’un second barbecue.

M. Gauthier a rejoint l’équipe il y a deux ans et il tente de gâter les joueurs le plus possible. «Ils ont aussi le droit de s’amuser et d’avoir des trucs neufs», a-t-il conclu.

Organisations: école secondaire Hormidas-Gamelin

Lieux géographiques: Drummondville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires