Camille et Simon «chaussent» les Jeux du Québec de Gatineau 2010!

Daniel LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Camille l'Espadrille et Simon les Crampons. Non, ce ne sont pas de nouveaux personnages de films d'animation. Il s'agit plutôt des deux mascottes de la 45e Finale des Jeux du Québec – Gatineau 2010, qui se sont montrées le bout du nez pour la toute première fois mercredi.

Un an jour pour jour avant le coup d'envoi officiel de l'événement où quelque 4000 athlètes provenant de 19 régions de la province sont attendus à Gatineau, le voile a été levé sur ces amusants emblèmes. Toute une histoire fantastique se cache derrière Simon et sa cousine Camille. Ils sont des descendants directs de la famille Mocassin, qui a chaussé de nombreux Algonquins de l'Outaouais.

C'est au Studio coopératif Premières Lignes, qui regroupe 17 bédéistes de l'Outaouais, qu'avait été confié le mandat d'imaginer ces personnages. Dès le mois de mars dernier, les artistes Alain Champagne et Caroline Fréchette, sous la direction de Christian Quesnel, ont dessiné 35 esquisses chacun en vue de trouver le meilleur concept.

Finalement, le comité organisateur de Gatineau 2010 a sélectionné ses préférés et a eu un coup de cœur pour deux personnages: l'un en forme de chaussures, l'autre en médailles. Aidé d'un focus group composé de plusieurs enfants, le comité a arrêté son choix sur les chaussures géantes, et ce, pour de multiples raisons. «C'est rare que ce n'est pas des animaux qui personnifient des événements. On a essayé de sortir des sentiers battus et que ce soit différent et médiatisé», souligne entre autres la directrice générale de la 45e Finale, Marie-Hélène St-Onge. «On est très fiers d'avoir deux mascottes qui correspondent à tous les objectifs qu'on avait dans la mise en candidature. On voulait promouvoir les saines habitudes de vie, faire valoir Gatineau comme une destination sportive et qu'elles soient joyeuses en faisant des câlins», a-t-elle affirmé. «Quand les jeunes enfilent leurs espadrilles, ce n'est pas pour aller jouer aux jeux vidéo. C'est pour sortir et faire du sport», de rajouter la directrice générale adjointe, Nathalie Brunette. Cette dernière précise que le studio coopératif Premières Lignes a été choisi parce que la bande dessinée est un bel emblème au niveau artistique dans la région et que l'UQO est la seule université francophone en Amérique du Nord où une formation de premier cycle est offerte dans ce domaine.

C'est à l'entreprise ACMÉ Mascottes International qu'a été confiée la tâche de fabriquer Camille et Simon, au coût d'approximativement 7000$, selon ce qu'a pu apprendre La Revue. Cette firme est derrière plusieurs mascottes connues, dont celles du Festival Juste pour Rire, les restaurants McDonald's et la Sûreté du Québec, en plus de plusieurs Finales des Jeux du Québec.

Le comité organisateur de Gatineau 2010 soutient que des outils promotionnels à l'effigie des deux mascottes pourraient faire leur apparition plus tard, sans toutefois confirmer l'information.

À surveiller plus tard sur Info07.com: un texte sur l'avancement de l'organisation de la 45e Finale des Jeux du Québec – Gatineau 2010.

Organisations: Studio coopératif Premières Lignes, Finales des Jeux, UQO ACMÉ Mascottes International McDonald's Sûreté du Québec

Lieux géographiques: Québec, Gatineau, Amérique du Nord

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Christian Desmarteaux
    12 février 2010 - 10:15

    Ouf ! Une chance que celà n'a pas couté plus de 7,000$ et même là c'est très dispendieux. J'ai rarement vue des mascottes aussi laides et insignifiantes ! Vive Youppi et Badaboum !!!