Un réseau pour que les hommes s'expriment sans jugement

Marie Pier Lécuyer mariepier.lecuyer@tc.tc
Publié le 25 octobre 2016

Jean-Pierre de Beaumont et Richard Bellemare

©Photo TC MEDIA - MARIE PIER LÉCUYER

SANTÉ. Sans prétendre être la seule solution pour éviter que les hommes aient recours à des solutions drastiques pour s’exprimer, le Réseau Hommes Québec (RHQ) dit offrir une avenue intéressante à ceux qui ont le désir d’être écoutéS ou de ventiler et ose espérer pouvoir prévenir avant que les drames arrivent.

«Oui j’aurais pu faire ça dans mon milieu de travail, me confier à des gens. Sauf que dans un milieu de travail, mes collègues peuvent rapporter mes propos à d’autres. Jean-Pierre de Beaumont

Le nouveau directeur général de l’organisation, Richard Bellemare était de passage en Outaouais, accompagné du porte-parole régional Jean-Pierre de Beaumont, dans le but de prendre le pouls des régions et de faire connaître l’organisation, mardi. «Les femmes ont cette capacité plus naturelle d’être en réseau et puis de se raconter entre elles», note d’entrée de jeu M. Bellemare.

Offrant un espace d’expression aux hommes, le RHQ permet aux hommes de partager leurs  réflexions, craintes ou sentiments.

C’est en 1993 que le porte-parole régional Jean-Pierre de Beaumont a rejoint un groupe d’écoute et de parole du RHQ ici même en Outaouais. «J’étais en manque d’un réseau comme celui-là», nous raconte-t-il d’entrée de jeu.

Il dit voir clairement l’impact de cet espace d’expression dans sa vie. «Concrètement ce que ça m’a donné, c’est d’exprimer qui je suis et d’entendre d’autres gars dirent qui ils sont, souvent avec beaucoup de similitudes», exprime-t-il.

C’est que le RHQ se veut un endroit où la confidentialité est primordiale, précise Jean-Pierre de Beaumont.  «Oui j’aurais pu faire ça dans mon milieu de travail, me confier à des gens. Sauf que dans un milieu de travail, mes collègues peuvent rapporter mes propos à d’autres. Il y a des conséquences possibles. C’est la même chose avec la famille.»

Au fil du temps, il sent le résultat de cette expression dans sa vie de tous les jours. «Moi ça m’a amélioré comme personne, comme père, comme humain, comme concitoyen, comme voisin», assure le porte-parole régional.

Parmi les philosophies prônées dans le réseau, les hommes peuvent s’exprimer au «je» sans qu’on leur donne des conseils, sans jugement, sans question, juste dans le but d’exprimer ce qu’ils ressentent dans le respect et sans se faire interrompre. «Le motton  peut monter et des fois ça bloque la parole. C’est de respecter même les silences, parce que le mot qui va sortir c’est peut-être le plus important», note M. de Beaumont.

Rejoindre les hommes

En Outaouais, un groupe d’accueil et d’intégration permet aux intéressés d’expérimenter et découvrir la philosophie du Réseau Hommes Québec. Trois groupes stables sont aussi en place, réunissant six à dix hommes – toujours les mêmes - deux fois par mois.

Le désir du porte-parole régional est d’ailleurs de faire en sorte qu’un maximum d’hommes soit au courant de l’existence du RHQ. «L’absence de capacité à s’exprimer son malaise ou son mal-être peut tourner vers des solutions draconiennes et drastiques, lance Richard Bellemare. En amont, c’est intéressant d’avoir un groupe comme cela pour éviter de se rendre à ces extrémités qui ont des conséquences graves.»

Nouvellement en poste, il espère que le RHQ puisse continuer de faire une différence au cours des prochains mois et prochaines années.

En ce moment, près de 600 membres participent à l’un ou l’autre des groupes établis présentement à plusieurs endroits au Québec.

Dans un désir de rejoindre encore plus de personnes, le RHQ entend bien mettre en place de nouveaux groupes qui pourraient rassembler ensemble des gens avec des affinités communes, que ce soit les arts ou le plein-air par exemple. «C’est fondamental chez l’être humain d’être en connexion avec d’autre monde», rappelle M. Bellemare.

Le Réseau Homme-Québec existe depuis 1992 et a été fondé par Guy Corneau. Les rencontres ont lieu à Cap Santé Outaouais.

Pour plus de détails: rhquebec.ca