La travailleuse de milieu pourra poursuivre sa mission

Publié le 19 avril 2017

Le CAGAVL organise plusieurs activités pour les aînés.

©Photo TC Media - Jessy Laflamme

AÎNÉS. Le Centre Action Générations des Aînés de la Vallée-de-la-Lièvre (CAGAVL) pourra souffler un peu, car l'embauche de leur travailleuse de milieu, Marie-Claude Longpré, est confirmée pour deux ans.

La présidente du CAGAVL, Diane Laviolette, le député de Papineau, Alexandre Iracà et la directrice générale par intérim, Céline Farrell.
Photo TC Media - Jessy Laflamme

«On pourra mettre notre énergie à la bonne place pour aider à briser l'isolement des aînés plutôt qu'à chercher constamment des subventions», souligne la directrice générale par intérim de l'organisme Céline Farrell.

La travailleuse du milieu a aussi comme objectif de sensibiliser les gens à devenir ses yeux pour qu'ils nous aident à trouver où sont les aînés isolés.

-Céline Farrell

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, a confirmé une aide financière de 90 000 $ s'échelonnant sur une période de 24 mois, dans le cadre du programme d'initiative et de travail de milieu auprès des aînés en situation de vulnérabilité (ITMAV).

«Le mot le dit : travailleuse de milieu. Le but est d'aller dans le milieu des aînés pour trouver ceux qui sont esseulés, qui n'ont pas de réseau, pour leur apporter l'aide dont ils ont besoin ou les référer à des gens qui peuvent leur donner un coup de main. Notre but étant toujours le maintien à domicile», explique Mme Farrell.

Selon elle, les aînés n'iront pas d'eux-mêmes demander de l'aide. «Notre défi est de les trouver. La travailleuse de milieu a aussi comme objectif de sensibiliser les gens à ce qu'ils deviennent ses yeux. Par exemple, si tu as une voisine qui semble seule, tu peux nous appeler pour qu'on aille la voir», mentionne Mme Farrell.

Plusieurs autres activités

M. Iracà a mentionné lors de la remise de la subvention, le 19 avril dernier, que les organismes communautaires ont bien fait de revendiquer de l'argent supplémentaire. «Je vous invite à continuer de revendiquer, car les organismes comme vous sont une priorité parce qu'ils rendent des services concrets à la population comme la popote roulante, les services d'accompagnement et les cliniques d'impôt», a-t-il affirmé.

D'ailleurs, tout juste avant la conférence de presse, 28 aînés ont assisté à la conférence du président de la Société historique de Buckingham, Michel Riberdy,  sur la nourriture dans les chantiers.

La prochaine matinée-conférence se déroulera le 24 mai prochain au centre communautaire de Buckingham. Elle s'adressera aux gens anglophones et portera le thème Aînés avertis. Elle sera donnée par le Service de police de la Ville de Gatineau en collaboration avec Connexion qui offre des soins de santé aux anglophones.  

Un atelier bricolage de confection de cache-pot est aussi à l'horaire le 2 mai prochain dans les locaux du CAGAVL situé sur l'avenue de Buckingham. Il reste encore quelques places.

Les trois groupes de cuisine partage continuent également de se rencontrer. À l'automne prochain, un quatrième groupe verra le jour. «Nous avons reçu une subvention qui assure les prochaines sessions de cuisine partage jusqu'en 2019», souligne la coordonnatrice des activités de l'organisme, Julie Mercier.  

Pour obtenir plus d'informations ou pour s'inscrire aux différentes activités, il faut téléphoner au 819 281-4343.