Sections

«Gilles Desjardins est en campagne contre moi depuis des mois»


Publié le 4 octobre 2017

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

©TC Media - Michel Moyneur

Les couteaux volent bas entre le grand patron de Brigil et le maire de Gatineau.

Au cours d’une mêlée de presse tenue mercredi dans le cadre d’une invitation lancée aux médias locaux dans le but de dévoiler la vision d’Action Gatineau pour le secteur de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin n’a pas été tendre envers Gilles Desjardins.

Appelé à commenter le fait que l’entrepreneur gatinois songerait à déménager son siège social du côté d’Ottawa, Maxime Pedneaud-Jobin a quelque peu livré le fond de sa pensée.

«Monsieur Desjardins est en campagne électorale contre moi. Il fait ce genre de menaces là depuis des mois et des mois. Moi je ne cède pas aux menaces», a lancé le premier magistrat de Gatineau.

Pour la seconde fois en quelques jours, il a réitéré de façon claire sa position quant au projet Place des peuples que souhaite développer Brigil en face du Musée canadien de l’histoire, sur la rue Laurier.

«Je crois qu’on ne construit pas des tours de cette ampleur-là dans un quartier patrimonial. Le PPU (Plan particulier d’urbanisme) prévoit des endroits précis pour des tours. Il y a des endroits où on peut faire ça. On n’est pas contre ça. Mais à l’endroit où il (Gilles Desjardins) le veut, c’est non.»

«Moi je ne cède pas au chantage», a conclu M. Pedneaud-Jobin.

Au moment d’écrire ces lignes, il nous avait été impossible d’obtenir les commentaires de Gilles Desjardins.