Sections

Robert Demers s’engage à être maire bénévolement


Publié le 28 septembre 2017

Le candidat à la mairie Robert Demers s’engage à verser son salaire d’élu à des organismes du milieu.

©Photo gracieuseté

ÉLECTIONS. Un autre candidat s’ajoute à la course à la mairie de Lac-des-Plages. Il s’agit de Robert Demers qui s’engage à verser l’entièreté de son salaire reçu, s’il est élu, pour aider la communauté.  

Robert Demers estime que le salaire qu’il recevrait, advenant qu’il soit élu, de la part de la municipalité et de la MRC de Papineau, se chiffre environ à 70 000 $ pour un mandat, ce qui représenterait des retombées directes importantes pour la population de Lac-des-Plages. D’autant plus qu’il compte présenter une équipe de candidats aux postes de conseillers qui, eux aussi, pourraient verser une partie ou l’entièreté de leur salaire à des organismes du milieu.  «Ma femme a passé l’ensemble des étés de son enfance ici. Moi j’ai connu le Lac-des-Plages au début des années 70 et ce n’était pas ce que c’est maintenant. C’était beaucoup plus dynamique. J’ai un attachement à Lac-des-Plages qui fait en sorte que ça ne me dérange absolument pas de ne pas recevoir de salaire», explique le retraité qui a occupé la mairie de la municipalité de 2005 à 2009, mais qui avait dû démissionner en raison d’un problème de santé. «Au lieu d’être une charge pour la municipalité, j’avais décidé de démissionner», raconte celui qui se porte mieux aujourd’hui.

«De ce que les gens me disent, ils ont été satisfaits du temps où j’ai été maire et avec ce qui se passe avec l’administration actuelle, entre autres les dépenses, j’ai décidé de revenir à mon ancien amour pour la politique», mentionne M. Demers. Il déplore certaines dépenses du conseil actuel, par exemple, «20 000 $ pour une auto non rentable, 155 000 $ pour une rétrocaveuse que nous aurions pu acquérir à moindre prix, 450 000 $ pour des congédiements illégaux», énumère-t-il. Selon lui, si Lac-des-Plages fait une saine gestion de ses finances, une baisse des taxes municipales pourrait être envisageable.

Ses quatre objectifs principaux, s’il obtient la mairie, sont l’assainissement des finances publiques, la redynamisation de la municipalité, assurer la qualité de l’eau des lacs et donner un milieu de vie de qualité aux personnes âgées. «Quand elles ne peuvent plus être autonomes au niveau de leur maison, elles sont obligées de quitter le Lac-des-plages», déplore-t-il en précisant qu’il souhaite qu’une partie de son salaire qu’il redonnera à la communauté aide les aînés.

On a un potentiel extraordinaire au niveau de la municipalité.

Robert Demers

Dans le but d’inclure le plus possible les citoyens dans les décisions de la municipalité, M. Demers promet de faire deux rencontres par année, soit à l’automne et au printemps, pour faire un bilan de l’état des finances, des projets et des objectifs réalisés et à venir. De plus, ce sera l’occasion d’écouter la population, souligne le candidat à la mairie. S’il devient maire, il assure que les séances du conseil retourneront les vendredis pour permettre à plus de citoyens d’y assister. L’ouverture du secrétariat de l’Hôtel de Ville, les samedis matin, est également une priorité pour M. Demers.

Au sujet des membres de son équipe qu’il annoncera sous peu, il spécifie que s’ils sont élus aux postes de conseillers, ils seront libres de voter comme ils le veulent et de faire valoir leurs idées. «Ce ne sera pas des Yes Man ou de Yes woman et ce sont des gens qui proviennent de l’ensemble de la municipalité de Lac-des-Plages.»

Jusqu’à présent, M. Demers est le quatrième candidat à la mairie de Lac-des-Plages à être entré en contact avec La Petite-Nation. Josée Simon, Louis Venne et Claudette Molloy ont déjà fait part de leurs intentions au journal dans les derniers mois. Selon le site web du Directeur Général des élections du Québec, Louise Boudrias est également candidate au poste de maire.