Sections

Suivi post-opératoire: des lacunes, mais pas un problème généralisé


Publié le 3 octobre 2017

Il y avait effectivement certaines lacunes dans le suivi post-opératoire dans les hôpitaux de la région, mais ce n'était pas un problème généralisé. 

C'est l'opinion du Dr Guy Morissette,  directeur des services professionnels au CISSSO, après que la direction se soit penchée sur la situation du suivi post-opératoire après une demande formulée il y a un an par le comité de révision pour que le PDG évalue cet aspect dans toutes les spécialités.

«Le problème, c'est qu'après la chirurgie, il n'y avait pas de standard formel qui dit qu'il faut revoir le patient le lendemain, affirme le Dr Morissette. La grande majorité des médecins le font.»

Toutefois, comme plusieurs médecins travaillent en équipe, il pouvait arriver que chaque membre pense que l'autre passerait. Dans ces situations, il pouvait se passer plus de temps avant le suivi post-opératoire.

«Ce n'est pas une lacune majeure, mais un patient qui subit une ou deux chirurgies dans sa vie peut se poser des questions quand le suivi prend plus de temps. C'est quelque chose d'important pour lui.»

La direction du CISSSO a donc demandé aux chefs des différents services de faire un rappel aux médecins de l'importance de faire ces suivis post-opératoires. «C'est un rappel qu'il faut refaire quelquefois», indique le Dr Morissette.