Du financement additionnel pour Mon Chez Nous


Publié le 17 mars 2017

©TC Media - Yannick Boursier

ITINÉRANCE. L'organisme Mon Chez Nous pourra souffler un peu plus alors que le gouvernement fédéral a annoncé une aide supplémentaire d'environ 192 000$ à l'organisme qui combat l'itinérance.

L'organisme avait déjà reçu une somme de 482 000$ du gouvernement fédéral dans le cadre de la Stratégie des partenariats de lutte à l'itinérance (SPLI) pour financer ses activités. La somme additionnelle vient bonifier cette enveloppe et permettre d'augmenter le service auprès des résidents des différents établissements de Mon Chez Nous à Gatineau.

Ça fait de nombreuses années que l'organisme n'avait pas obtenu une hausse de son enveloppe, ayant même subi une baisse dans les dernières années, affirme la directrice générale, Nathalie Sauvé. «Mais on dessert trois fois plus de personnes qu'avant», indique-t-elle.

Ce financement additionnel est un premier signe du changement qui s'opère au fédéral avec l'arrivée du gouvernement libéral, indique le président de l'organisme, François Roy. «C'est un changement radical par rapport aux conservateurs.»  

Avec la diminution des enveloppes de plusieurs autres partenaires, cet argent supplémentaire dans le programme SPLI, qui finance plus de 50% du budget de Mon Chez Nous, sera le bienvenu.

François Roy espère maintenant que de l'aide pourra venir d'autres personnes puisque les besoins sont toujours là. «On souhaite que les autres partenaires en mettent davantage», a-t-il indiqué.  

Mon Chez Nous compte maintenant 8 édifices et 209 logements qui accueillent des gens qui seraient en situation d'itinérance sans cette aide. En plus d'offrir un toit à ces gens, l'organisme offre du soutien communautaire grâce à ce financement, entre autres. «On a su répondre à l'instabilité résidentielle de ces personnes, estime M. Roy. On a démontré que notre méthode donne des résultats.»