Rebecca Noelle veut séduire le public québécois


Publié le 18 mars 2017

©Photo OSA Images et TVA

MUSIQUE. L’Ottavienne Rebecca Noelle, dont la carrière a débuté bien avant son passage à La Voix, s’est réjoui, quelques jours après son passage à la populaire émission télévisée, d’avoir réussi à toucher les juges et faire sa place pour la prochaine étape.

Avant de reprendre Ebb Tide, de The Righteous Brothers, elle avait déjà plusieurs années d’expérience dans son bagage, qui ont débuté alors qu’elle avait à peine 17 ans, avec son grand-père qui l’accompagnait au piano.

Par la suite, durant les années qui ont suivi, elle a notamment collaboré avec l’artiste David Gogo, en plus de fouler les planches de scènes en Europe et aux États-Unis, et même faire la première partie de ZZ Top, B.B. King, Bonnie Raitt et Johnny Winter.

Après avoir partagé la scène avec plusieurs artistes, elle a lancé sa carrière solo puis un album. 

Mais elle voyait avec La Voix une occasion d’être entendu par un peu plus de gens, et surtout, au Québec. Ses passages au Québec ont toujours été intéressants, raconte celle qui a dernièrement foulée la scène de la première fête INDEO, aux Brasseurs du temps. Elle évoque l’enthousiasme du public québécois, dont le support envers un artiste est «plus évident.» 

Si elle a choisi de chanter Ebb Tide pour son audition à l’aveugle, présenté dimanche dernier, c’est d’abord parce qu’elle affectionnait particulièrement ce titre. «Je voulais faire une interprétation qui me parle», lance-t-elle.

Mais en la présentant de façon simple et sobre, elle voyait ainsi une belle opportunité de la présenter d’une autre manière. 

Quand elle s’est présentée devant les chaises des quatre juges, dont trois avaient déjà une équipe complétée, elle n’était même pas certaine qu’il restait encore des places de libres dans l’une ou l’autre des équipes, à la lumière des commentaires qu’elle entendait dans la salle précédant le passage sur scène. «J’étais peut-être de cette manière moins nerveuse», admet-elle. 

Chose certaine, elle espère que La Voix, lui permettra de développer son public francophone et québécois. Elle n’écarte pas non plus la possibilité de chanter un peu plus en français, elle qui dit avoir découvrir de plus en plus le répertoire d’ici. 

Au cours des trois prochaines semaines, tous les candidats s’affronteront en duel.