Sections

La Scène 1425 devient Glitch

Lancement de la programmation 2017-2018


Publié le 30 septembre 2017

Lubik offrira un spectacle à Gatineau en octobre

©Hugo Lacroix

Bye-bye Scène 1425, place maintenant à Glitch, un concept similaire qui permet à des jeunes d’être partie prenante d’une programmation de spectacles à leur image. 

La formation d’ici Funk-a-tron 5000 sera en première partie de Lubik.
Gracieuseté

Depuis quelques années, la Scène 1425 permettait à des jeunes de la région de s’impliquer dans le choix de certains spectacles présentés sur les scènes du Cabaret La Basoche et de la Salle Jean-Despréz. Avec Glitch, la Ville de Gatineau a voulu actualiser le projet. «Le concept reste le même à la base, explique la directrice artistique intérimaire, Pascale Gougeon. Depuis cinq ans, on opérait la Scène 1425, mais on a souhaité repositionner, lui donner un nouveau nom, l’actualiser aux tendances.»

Geoffroy est en spectacle le 15 décembre.
Gracieuseté

Le groupe cible est âgé de 13 à 25 ans. Il fallait donc s’assurer, à l’ère des réseaux sociaux et du web, de bien les rejoindre. Parce que l’idée de Glitch est de présenter une programmation par et pour les jeunes.

Du même coup, la douzaine de participants au comité touche à trois volets. D’abord le métier de diffuseur, soit la programmation et la recherche artistique entre autres. Puis le volet promotionnel. D’ailleurs, c’est l’un des membres du comité qui a réalisé le premier vidéo mis en ligne pour annoncer le lancement de la programmation. Finalement, ils en apprennent plus sur la coordination et l’accueil des artistes le soir des spectacles.

Les 12 membres du comité sont âgés entre 13 et 25 ans. Il y en a donc de toutes les sphères, convient Mme Gougeon. Mais qu’ils soient étudiants au secondaire ou universitaires, le but est le même: susciter un engagement culturel et artistique. «C’est de les initier jeunes au métier et à développer des compétences en arts de la scène.»

Une programmation pensée par les jeunes

La première programmation de cette nouvelle mouture du concept a été dévoilée samedi, avec la présence de la formation Clay and friend, le premier spectacle de la série, offert gratuitement pour le dévoilement des nouveaux spectacles. Le lancement a eu lieu au Parc du Portage, derrière la Maison du Citoyen.

Le 28 octobre, les jeunes ont choisi Lubik, un groupe de rock francophone originaire de l’Abitibi, pour animer le Cabaret La Basoche. Le groupe qui a notamment enflammé la scène du Rockfest et des Francofolies. En première partie, c’est la formation de l’Outaouais Funk-A-Tron 5000, composé de Benjamin Gravelle, Jean-François et Bob Tyler St-Jean qui sera sur scène.

Le 24 novembre, le comité vivra une première alors qu’aura lieu le lancement-spectacle du rappeur Rymz. Après un lancement à Montréal, il viendra présenter son nouvel album à la Salle Jean-Despréz.

Le 15 décembre, c’est Geoffroy qui montera sur la scène de la Salle Jean-Despréz, avec un son électronique, aux saveurs trip-hop et downtempo.

Le 27 janvier, place à un plateau-double avec Mathieu Bérubé et Antoine Lachance, au Cabaret La Basoche.

Finalement, le 22 février, le populaire Émile Bilodeau sera sur la scène Jean-Despréz, lui qui sera aussi sur les planches de La Basoche à l’automne.

D’autres spectacles pourraient s’ajouter à la programmation.

«On est chanceux d’avoir une gang de jeunes allumés. La relève est vraiment là et a un intérêt pour la culture et les arts de la scène», conclut-elle.