Sections

Trois adolescents terrorisés par deux hommes de Buckingham


Publié le 12 juillet 2017

Andrée East, porte-parole du Service de police de Gatineau.

©TC Media - Michel Moyneur

Deux Gatinois ont appris à leurs dépens que de se faire justice soi-même n’est pas la meilleure des idées, surtout quand des mineurs sont au centre de l’histoire.

Marc-André Essiambre, 37 ans, et Claude Poitras, 39 ans, du secteur de Buckingham, ont été appréhendés par les policiers de Gatineau mercredi matin et inculpés en après-midi d’une kyrielle de graves accusations au palais de justice.

Les faits à donner froid dans le dos remontent au 2 juillet.

Après minuit, trois adolescents de moins de 16 ans à la recherche d’argent ont tenté de commettre des vols dans des véhicules.

Alors que le trio s’adonnait à une tentative de vol à l’intérieur d’une voiture garée en bordure de la rue, il a été surpris par l’un des deux suspects. Voyant ce dernier se mettre à leurs trousses, les jeunes ont aussitôt pris la fuite.

À ce moment, le second homme serait parvenu à rattraper un des trois ados. Celui-ci aurait été agressé physiquement par le premier suspect, puis agrippé au cou par-derrière avant d’être forcé à monter dans un véhicule.

Séquestré, le jeune homme aurait répondu aux ordres de ses assaillants en indiquant l’adresse du domicile de l’un de ses deux amis qui venait de s’enfuir.

Arrivé à l’adresse en question, l’un des hommes aurait forcé la porte d’entrée de la résidence. Une altercation se serait ensuivie et le deuxième adolescent, seul à la maison, se serait réfugié dans sa chambre. Le suspect en aurait alors défoncé la porte, puis trainé sa jeune victime jusque dehors.

Une fois à l’extérieur, il l’aurait obligé à se dévêtir et à laisser ses vêtements en bordure de la route. Totalement nu, l’ado aurait été forcé de marcher pendant que l’autre adulte les suivait au volant du véhicule avec le premier jeune à bord.

Les deux hommes auraient également profité de l’occasion pour faire marcher l’adolescent nu et sans chaussures dans un champ rempli de broussailles et de plantes piquantes.

Les suspects se sont ensuite dirigés vers la résidence du troisième jeune où l’un d’eux, avec l’adolescent nu à ses côtés, aurait cogné puissamment à la porte avant d’entrer sans autorisation.

À l’intérieur, l’homme a fait face aux parents du troisième ado, alors qu’il menaçait ce dernier et souhaitait quitter avec lui pour lui donner une leçon. Quand le second suspect a pénétré dans la maison en compagnie de la première victime, les parents sont parvenus à convaincre le duo de repartir sans les trois jeunes.

Les policiers ont aussitôt été contactés.

Ce sont les enquêteurs de la section des crimes majeurs qui ont mis la main sur les deux hommes, mercredi matin, 10 jours après les événements.

Marc-André Essiambre était connu des policiers, pour avoir été arrêté en 2015 pour conduite avec les facultés affaiblies. Il était à ce moment en possession de stupéfiants.  

Les deux individus ont été accusés d’enlèvement, de séquestration, d’agression sexuelle, d’introduction par effraction, de voies de fait, d’avoir proféré des menaces et d’intimidation.

La Couronne s’est opposée à leur remise en liberté.

Les graves événements, a fait savoir le SPVG en conférence de presse, se sont étirés sur une période d’environ une heure.

Psychologiquement ébranlés, les trois adolescents ont été pris en charge par le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels.