Sections

Médaille, chute et casque fendu pour Bonhomme

Aux championnats canadiens de cyclisme sur piste


Publié le 1 octobre 2017

CYCLISME SUR PISTE. Tout roulait pour Ariane Bonhomme aux championnats canadiens, ce week-end, à Milton en Ontario.

Détentrice d'une médaille d'argent en poursuite par équipe la veille, la Gatinoise de 22 ans pédalait vendredi vers une première médaille à une épreuve individuelle au rendez-vous national de cyclisme sur piste jusqu'à ce qu'elle tombe de son vélo.

J'avais vraiment une bonne journée, mais c'était mieux de même aussi. J'avais mal. J'ai regardé mon entraîneur et je lui ai dit que je ne pouvais pas continuer. Quand j'ai vu mon casque et puis mon vélo, je me suis vite rendue compte que je n'aurais pas pu le faire, même si ça me tentait.

Ariane Bonhomme, 22 ans

Pas une petite chute. Elle roulait près de 60 km/h lorsqu'elle est entrée en collision avec Jasmin Duehring. Protégée par son casque, la tête de Bonhomme a durement cogné le sol. Casque fendu et vélo hors d'usage l'ont forcé à abandonner l'épreuve de l'omnium.

«J'avais vraiment une bonne journée, mais c'était mieux de même aussi. J'avais mal. J'ai regardé mon entraîneur et je lui ai dit que je ne pouvais pas continuer. Quand j'ai vu mon casque et puis mon vélo, je me suis vite rendue compte que je n'aurais pas pu le faire, même si ça me tentait», a raconté Ariane Bonhomme lorsque joint au téléphone.

La scène s'est déroulée le vendredi soir à la quatrième et dernière étape de l'omnium. La membre de l'équipe nationale de développement semblait impossible à arrêter. Plus tôt durant la journée, elle avait triomphé à l'étape du scratch, fini au deuxième rang à la course sur élimination et une quatrième place en tempo.

Jasmin et elle étaient justement nez-à-nez au classement pour savoir qui gagnerait la couronne à cette épreuve. L'an dernier à l'omnium, Bonhomme avait pris la cinquième position.

«Il n'y avait pas de vélo de rechange non plus. C'est sûr que j'aurais voulu continuer et gagner une médaille, mais ça ne valait pas le coup d'y retourner. Au moins, mes blessures sont surtout superficielles», a-t-elle ajouté s'estimant chanceuse dans sa malchance, elle qui aurait pu se blesser sérieusement n'eut été du casque.

Pas de vélo et devant passer par le protocole de commotion cérébrale, l'ancienne élève du collège Saint-Alexandre n'a donc pas participé à la poursuite individuelle ou à l'épreuve de Madison – qui faisait son entrée aux Championnats canadiens pour le volet féminin – avec sa coéquipière et meilleure amie, Kinley Gibson.

Une course qu'aurait vraiment aimé faire la principale intéressée, a souligné celle qui a défendu avec ses compatriotes leur titre panaméricain à la poursuite par équipe, le mois passé, à Trinité-et-Tobago.

Médaillée ou non, reste qu'Ariane Bonhomme a gagné des points auprès des dirigeants de l'équipe canadienne. En poursuite par équipe, la formation Next Gen a chauffé les fesses de la troupe olympique avec à peine trois secondes de différence.

En plus, la cycliste gatinoise a pu donner des coups de pédale avec deux de ses coéquipières de Cyclery-4iiii. Pour compléter l'équipe, on avait même été chercher une coureuse de niveau junior.

Et si ça n'avait pas été de la chute, Bonhomme aurait fort probablement monté sur le podium en omnium.

«Même si je n'ai pas de médaille, tout le monde était content de ma performance du week-end.»

Les prochains jours seront réservés au repos pour Ariane Bonhomme, qui se préparera en vue d'un camp avec l'équipe canadienne pour deux semaines en octobre. Les entraîneurs choisiront les cyclistes qui représenteront le pays à la première Coupe du monde, en Pologne, le mois prochain.